Sessions Carnassiers – Juillet 2014


Juillet 2014, les sessions carnassiers.

Ce mois encore, le travail nous a volé notre temps et les sorties ont été quasi inexistantes, chacun est sorti de son coté pour peut de partie commune. Aux programmes, quelques sorties du soir Quartier Général Frère sur le Rhône, un tour dans le canal de l’Yzeron et le bassin des joutes de la Mulatière, les lônes de Jaricot / Ciselande, une expérience dans la Vienne à Limoges pour Pipo, une sortie à Miribel sur les Eaux Bleues et la Bletta, et un Grand Large pour lol69, voilà tout ! Ajouter à cela une météo particulière, beaucoup d’eau, des pluies et orages éparses, des températures très variables, ce moi de juillet nous laisse dubitatif…

pictograms-nps-fishing  QGF. Une dizaine de petites sessions habituelles du soir le long du Quartier Général Frère. On effectue des descentes du Rhône entre les ponts de voie de chemin de fer de Perrache jusqu’à l’aval du pont Raymond Barre. C’est plutôt par commodité que par prédilection du spot que l’on pratique ici, même si ces coins offrent par fois de belles surprises… Vous y trouverez Perches et Brochet principalement mais vous verrez que ce mois-ci, les rencontres ont été complétement différentes.. Les sorties se font de 18h à 22h00 (heures légales de pêche en vigueur).

Après un mois de juin pauvre en poisson sur ce secteur, surement lié à l’hydrologie et au climat très chaud et venté, on espère du mieux avec l’apparition des pluies et la disparition de vent fort. On pêchera le Rhône sur des débits allant de 850 m3/s à 1550 m3/s. Jusqu’alors terrorisés à l’idée de pêcher dans ces conditions, les années de pêche et la persévérance nous ont rassurés. Ajouter à cela une évolution de nos techniques vers des leurres plus diversifiés, vous obtenez de quoi pêcher correctement et plus sereinement dans des conditions difficiles. Tout commence sur le début du mois où l’on rentre quand même une perchette ou deux au poisson nageur et Pipo fera même un petit sifflet sur un PN Rapala.IMG_0701Puis petit à petit les conditions évoluent et les pluies commencent à arriver, le Rhône se teinte jour après jour et les débits montent en flèche. Il est difficile de pratiquer aux  poissons nageurs dans des courants et tourillons, jonchés de débris transporter par le fleuve. Malgré cela, et par jour orageux, Pavince sentira la tape molle à la tombée du jour, dans un contre courant sur des hauts fonds. Croyant d’abord s’être pris dans les algues, très nombreuses ici, il réalise après coup le contact. Ferrant à retardement, il verra monter en surface, un joli sandre accroché par le bout des lèvres. Panique à bord, pas de gant enfilé, un déport d’un mètre par rapport au niveau de l’eau et un poisson a demi piqué par la peau des lèvres… Pavince réalise des suite qu’il tient la son record, mais à « demi hameçon » ! Le sandre est un poisson si rare que nous ne pratiquons pas spécifiquement, la pêche aux leurres souple étant presque nouvelle pour nous (disons que l’on prends les types de leurre les uns à la suite des autres, de manière logique, sans partir à tout va sur tout type sans savoir les pratiquer). Grâce à l’aide précieuse de deux charmantes passantes joggeuses, il pourra enfiler son gant, trainer le poisson sur quelques mètres très doucement pour ne point le dépiquer, et enfin pouvoir descendre récupérer son record à 68cm, merci à elles, aussi pour les photos !IMG_0714La suite est de tout autre acabit car les débits sont encore montés. Il nous faut s’adapter, et dans ces conditions, les leurres souple sont de bonnes armes et peuvent s’imposer sur ce type de pêche. Ce n’est pas une chose habituelle pour nous mais nous savons à quel point cela peut être efficace. Nous avions bien évidement déjà pris du poisson avec ces techniques mais rarement dans de telles circonstances. On peignera les limites courant/contre-courant, les zones calmes, les zones tourbillonnantes et plus loin plein courant. On laisse tomber les leurres pendant de longue secondes, comptant les mètres de tresse qui défilent entre les doigts. Puis c’est par grandes tirettes et longs relâcher que effectuons la prospection. Cette méthode ne mettra pas longtemps à porter ces fruits, puisque Pipo prendra une tape si violente et foudroyante, qu’il eu le reflex de brider, un peut trop, et la ligne céda après quelques mètres. Puis Pavince fera l’expérience du pris tordu, puisque le contact décrochera alors qu’il prenait le large, la tête plombée ne résistera pas !IMG_0741Et les scènes se répéteront les jours suivants. A peut près aux mêmes endroits, avec un débit toujours supérieur à 1000 m3/s, les silures sont la, en contre bas des hauts fonds, dans environ 4 mètres d’eau. Ils n’hésitent pas à monter prendre les leurres assez haut, il n’est donc pas toujours nécessaire d’aller chercher profond, le fond étant très encombré ici. Pavince se fera ainsi corriger sur 3 contacts dont un énorme départ plein courant, inarrêtable… Y faisait a mon avis dans les 2m+…! C’était du très costaud, très puissant, pourtant sans avoir tapé, il a gobé tranquille, et au ressenti de la tension, il a pris le courant pour traverser le Rhône, canne tendu à l’horizontale pour pas la casser, la tête plombée a tordu au bout de 20/30m de rush, encore un moulin qui a ramassé, deux en 10 jours… Après j’ai monté un hameçon chance VMC Ultra Strong sur un 80/100 fluoro, y sont pas revenu, comme par hasard…;-)- Plus gros rush jamais vécu pour Pavince, impossible de faire quoique ce soit à part regarder sa bobine se vider..
IMG_0732Après une sortie QGF infructueuse, on décide de poursuivre vers le bassin des joutes de la Mulatière. Une casse mystérieuse se produisit dans le bassin.. Le leurre souple était lentement secoué dans le fond le long des anciennes portes, le fil s’est mis à partir latéralement « sans contact » sur un relâcher trop ample, Pavince n’ayant pas senti de coup ou autre, juste relevé la tresses nue…. Cassé au dessus du bdl fluoro 40/100…! Çà sentait le big broc ça…:-( haaa les erreurs de jeunesses…;-)

La technique leurre souple rentre puisqu’en 6 sortie du soir QGF, on aura contacter 5 fois, une fois cassé, quatre fois tordu… mdr Pourtant on a essayé différentes gamme de tête plombée, on doit pas avoir assez solide pour glane du Rhône en furie plein courant. Pas de sandre, pourtant visé sur ces coup la !

 

pictograms-nps-fishing  La Vienne à Limoges. De son coté Pipo, en déplacement à Limoges, pourra découvrir la belle rivière Vienne, sur les traces de Pavince qui avait expérimenté ici son record du chevesne lors d’un déplacement lui aussi. La Vienne traverse Limoges passant sous de vieux ponts médiévaux, la nature déborde et les spots carnassiers pullules mêmes si la profondeur moyenne est d’1m50…! La Vienne à Limoges a des allures de fleuve et une profondeur de rivière.

Mes premiers pas sur la Vienne, avec très peu de fond dans limoges, moins d’un mètre sur une bordure de 15 mètres de large en partant du bord. En partant du centre nautique sur la rive droite, je décide de remonter le courant, pêche compliquée mais à hauteur du pont d’autoroute, la récompense, une perche de 26cm battant mon petit record précédent !photo 1-5Continuant mon périple j’arrive sur une chute qui barre la vienne, sur un petit leurre Caperlan FireTiger, et dans le bouillon, une perche de 24cm se laissera prendre. Pêche sympathique mais compliquer à cause du fond.

 

pictograms-nps-fishing  Le Grand Large. De son coté lol69 ira en famille « lolboater » du coté du Grand Large. Le temps est précieux pour tout le monde et les occasions restreintes, il faut savoir s’adapter… L’occasion d’éclater le score à la perche et au brocs.

La journée commencera avec brochets juste maillés avant que les perche ne s’en mêle aux abords des palplanches. Le résultat est exceptionnel, 15 perchette seront prises allant jusqu’à 35 centimètre bien fat pour les plus belles. Les brochets seront actifs mais reste de petit spécimens, 7 becs seront fait ce jour. Bravo à la Team lol69 😉52CMLes perches seront prises sur des poissons nageurs majoritairement.35 CM-1

 

pictograms-nps-fishing  Lônes de Jaricot et Ciselande. De son coté lol69, tout aussi peut disponible pour la pêche, trouvera quelques ouvertures pour pratiquer malgré tout. Il ira faire un tour, par jour de légère crue (1000 m3/s), dans les lônes de Vernaison dans lesquels cela faisait bien longtemps qu’on avait pas trempé les leurres, la pêche en Float-Tube et bateau y étant pour quelque chose 😉

Jaricot est très colorée et il est donc quasi impossible d’y pêcher, il se concentrera donc sur le premier trou de Ciselande (lône 1 sur notre plan) et aura le plaisir de dénicher un petit glane au Canck Bait, 80cm qui font toujours plaisir, tant le combat est en mode jungle !Photos-0158On y retournera tous ensemble par jour de semi crue, Rhône à 1100 m3/s. Cela ne suffit pas pour pêcher correctement Jaricot. Ciselande est bas et calme et cela nous pousse dans le Vieux Rhône, ou lol69 pourra lever deux perchettes à l’embouchure de la lône. Sinon RAS, journée calme.IMG_0754

 

pictograms-nps-fishing  Miribel, Eaux Bleues et Bletta. En compagnie de CLC, qui fait son grand retour au carnassier avant la session tant attendu Cantalienne, nous nous rendons avec Pipo sur les plans d’eau de la Bletta pour enchainer sur les Eaux Bleues. La journée est belle, le vent léger brise la surface et quelques nuages permette au soleil de s’éclipser de temps à autre.IMG_0848On passera très vite sur la Bletta qui ne nous convaincs guère, non sans avoir aperçu un brochet de 40/50 cm dans nos pieds en bordure, il ne sera pas intéressé par les propositions mais nous montre que les carnassiers sont bel et bien présent ici, ce sera notre première observation de fish (brochet) ! Puis on arrivera sur les Eaux Bleues au niveau de la jonction Fontanil / Grande Vernes. L’occasion pour Pavince de catcher un broc au montage texan sur shad blanc, ras les herbiers, le brochet montra taper violemment le leurre pour si piquer dans la partie supérieur.IMG_0838Plus tard et sur le secteur Est du plan d’eau, Pipo se montrera, et après que Pavince se soit fait taper le shad par un ptit broc, il passera avec un Rapala TailDancer au même endroit et le 40cm craquera. Après ça, deux décrochés sur des petits, de belles attaques de surface aperçues, journée sympa tellement les promenades en nature manquaient…

Au bilan, un mois de juillet riche en émotion mais pas forcement en poisson, même si les contacts ont été fréquents, avec les silures notamment, les prises reste maigres…

Une petite vidéo pour mieux se rendre compte pour les amateurs…

A bientôt… 😉


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Powered by WordPress and ThemeMag

Accueil | Mentions Légales | CGU_iShare_iNav | Politique_Confidentialite | Remerciements | RSS : s'abonner | Thanks to Cr@zypush