Sessions Carnassiers – Novembre 2015 – Aiguebelette


9 au 13 Novembre 2015, Sessions Lac d’Aiguebelette / Savoie.

Profitant de congés opportunistes à cheval sur ce 11 novembre, nous décidons de nous éloigner quelques jours de nos eaux lyonnaise pour prendre du bon temps ailleurs. Après moultes discussions entre membres, nous optons pour un lac alpin, celui d’Aiguebelette. L’occasion de se faire violence et commencer à s’attaquer à du lourd !

Carte d’identité du Lac

Altitude : 373 mètres.
Superficie : 545 hectares, 3eme lac naturel de France
Volume : 166 millions de mètres cubes.
Profondeur maximale : 71 mètres.
Longueur totale des berges : 14 km.
Propriétaires : La famille De Chambost et E.D.F.
Villages : 5 communes se partagent ses berges : Aiguebelette-le-Lac, Lépin-Le-Lac, Nances, Novalaise, Saint-Alban-de-Montbel et, dans les hauteurs, Ayn, Dullin, Gerbaix, Marcieux et le village d’Attignat-Oncin, l’une des portes du Parc Naturel de Chartreuse.
Nombre d’habitants permanents : environ 5 000.

Il s’agit du lac alpin le moins venté et le plus chaud de la région.IMG_0095

Poissons

La présence de diverses espèces de poissons dans le lac résultent à la fois d’équilibres naturels et de l’activités prédatrices des pêcheurs et de celle, compensatrice, de la fédération local des pêcheurs qui reconstituent chaque année les réserves d’alevins (alevinage). Les poissons du lac les plus courants sont les poissons blancs (ablette, gardon, rotengle, brème, carpe, tanche), les perches, les brochets, les lottes et les Salmonidés parmi lesquels l’omble chevalier, la truite et le lavaret.

Roselières

 Une grande partie des rives du lac est occupée par des roselières. Les deux îles, en particulier, sont complètement entourées de ces roselières. Les roseaux se propagent par bourgeonnement des rhizomes. La base des tiges est immergée à faible profondeur. L’enchevêtrement des rhizomes et des racines constitue l’habitat naturel des écrevisses. Les brochets viennent y frayer. Les roseaux ont un rôle épurateur, c’est la raison pour laquelle leur destruction est interdite. Néanmoins, le développement des campings et la recherche de nouveaux accès au lac entraînent chaque année la destruction de nouvelles roselières.

 

Pour rappel il y a un droit de pêche car l’AAPPMA des pêcheurs du Lac d’Aiguebelette n’est pas réciprocitaire et le droit de pêche est privé, la navigation est réglementée, il faudra payer auprès de la CCLA si vous ne pêcher pas du bord. Pour nous ce sera 25,50 € pour un permis hebdomadaire pris sur cartedepeche.fr avec droit pêcheur en barque (le timbre cpma n’est pas à régler de nouveau si vous disposez déjà, comme nous, d’un permis national), plus 15 € pour la barque elle même auprès de la CCLA ! Sinon comptez :

– 2€ pour un kayak/float tube pour une journée.

– 3€ une barque pour une journée.

– 5€ une barque électrique pour une journée.

pictograms-nps-fishingAiguebellette le Lac. C’est donc avec John lol69 que l’on se rendra (sans Pipo resté faire des heures sup), dans un gîte fort confortable que nous avions pris le soin de louer auparavant sur la commune de Saint Beron à quelques 8 km du Lac. A cette époque les campings sont fermés et cela tombe bien, c’est l’occasion de s’offrir un logis digne de ce nom. On a emmener avec nous Joss, un spécial Guest FT69 pour cette session Alpine. Nous disposerons donc de 120 m2 pour trois, un grand salon et poêle à bois, cuisine américaine, chacun dispose de sa chambre, de quoi bien récupérer de journée safari, et un garage nous offre de quoi entreposer le matos de pêche et de navigation !IMG_0057Après s’être mis à l’aise au niveau hébergement, on en a fait de même avec la pêche. On prévoit de pêcher 4 jours, du lundi au jeudi, en s’appuyant sur une première journée en mode guidage avec un local. Le lundi nous permettra de découvrir des coins propices et des techniques adaptées à ce grand lac et à cette époque. On avait bien trouvé quelques informations sur Internet sur la pratique de la pêche au leurre là bas mais cela restait énigmatique et troublant. La plupart des gens annoncent pêcher la bordure car, contrairement aux autres lacs de type Alpin, celui d’Aiguebelette semble posséder cette particularité… Bref, il fallait s’appuyer sur autre chose et notre choix s’est porté sur l’homme de la situation.IMG_0089 Le beau temps est de la partie et l’on profitera d’une journée très agréable, découvrant l’immensité au regard de nos spots habituels. La température de l’eau est en moyenne, et suivant les secteurs, de 12 degrés en surface, au fond, elle est constante toute l’année et égale à 4 degrés. On pratiquera décollé de la bordure avec une interdiction formelle d’y pêcher, « c’est pas l’époque » et « il manque au moins 80 cm » nous explique t-il d’une voix autoritaire ! On longera les abords mais à bonne distance, pêchant à partir de la fin des tombants jusque sous le bateau. Même si les postes ne sont pas marqués, on vise les frayères à poisson blanc installées tout autour du lac. Elles sont en générale installées non loin du début des cassants et offre une source de nourriture évidente pour les carnassiers. Après cela, il faut gratter lentement, et avec des leurres de 6 a 7″ armés de tête de 20 à 30 grammes dans 15m d’eau. Les cannes heavy et long range sont sorties et il fallait prévoir lourd pour pêcher ici, la moyenne des leurres lancers oscille autour des 40 grammes. Le point « positif », au regard de notre expérience à gratter au leurre souple, est que, sur la majeure partie du lac, les fonds sont recouvert de sable uniquement, et rare sont les herbiers ou autres obstacles présent. Il nous montrera la voix et les bons coins, non sans évoquer les anecdotes croustillantes propres à tout professionnel de la pêche, exquis !IMG_0065Après un bon repas à base de produit locaux d’excellente qualité, on reprendra notre route au milieu de cette étendue verdâtre. Malheureusement, la journée se soldera par un capot général mais une franche rigolade que l’on s’empressera de poursuivre autour d’un apéro convivial !

Le lendemain on ira prospecter coté nord du lac, à la mise à l’eau de la Maison du Lac, à l’arrivée du péage autoroutier. Le temps est couvert et un brouillard occupe l’espace, il faut s’habiller chaudement. Pour ceux qui souhaitent connaitre l’emplacement des mises à l’eau, un plan vous sera délivré lors de votre passage à la maison du lac pour vous acquitter des droits de navigation, les permis peuvent être pris sur cartedepeche.fr.IMG_0072La mise à l’eau est juste mais lol69 s’en sort comme un chef, et la barque est vite mise à l’eau. De ce coté du lac, on va attaquer les bordures Est, à l’aplomb des falaises, et donc les spots les plus profonds. On s’est aider pour cela de plusieurs cartes de bathymétrie dont celle la.IMG_0111On décide d’opter pour la même stratégie, à savoir se décoller de quelques dizaine de mètres de la bordure et pêcher à partir du bas des cassants avec des gros leurres souples, soit en linéaire, soit en traction. Joss, optera de temps en temps pour des leurres plus petits type RockVibe ou autre grand classique du genre. Ici la tâche se complique et la profondeur atteint vite les 30m !!! Il faut s’adapter et l’on trouve bien quelques montages capables de pêcher dans ces conditions. On verra deux belles carpes passer sous le bateau au alentour d’un joli spot composé d’herbiers et de gros rocher, principaux obstacles présent sur cette partie du lac.top-5 Malgré notre insistance, il faut se résigner et reprendre la route des rives opposée pour aller pratiquer dans moins d’eau sur des spots conseillés. A part des bancs de chevesne rodant dans un petit port avec lesquels on ne manquera pas de jouer, on ne verra pas la trace d’un fish ! Nouveau capot général.

Le lendemain, Pipo se décide enfin à nous rejoindre bénéficiant du jour férié. Il fera la partie en Float-Tube, se laissant tracter lors des longs déplacements. Aujourd’hui il fait froid, et le brouillard couvre encore le lac. Dès les premiers lancers vers les frayères, on observe quelques sauts de blanc à l’impact des leurres sur l’eau… Jusque la plus calme, les frayères se révélaient enfin abriter quelques nourriture pour nos carnassiers préférés. On transmet à Pipo quelques informations et tout le monde se met à pêcher.pipo-floatEt comme à son habitude (fâcheuse ?), Pipo ne mettra pas longtemps à faire parler de lui. Alors que nous lui avions transmis le potentiel Pattern local, il décide de n’en faire qu’a sa tête et de pêcher suivant son inspiration propre. Après seulement une heure de pêche, on l’entendra crier au contact au abord d’un tombant en forme de péninsule. « C’est pas vrai », « Rholalala le coquin… » peut-on entendre venir du bateau ou les protagonistes surentrainés ne pouvait qu’admirer la beauté du geste et du Pattern Spining Shad ayant fonctionné à merveille.IMG_0078Après un combat sympathique, Pipo lèvera triomphant ce magnifique bec de 71cm, bien fat, pris dans 7m d’eau, à priori à l’affut, nous donnant enfin ce que l’on était venu voir… Chapeau l’artiste pour cette inspiration divine. La suite de la journée sera très calme et à part une légère tape ressenti par Pavince lors d’un linéaire entre deux eaux, rien ne veut venir aux leurres…
boat-ext2Pipo sera une fois de plus le seul à avoir trouvé la solution du jour, pas peu fier d’avoir su déjouer la vigilance d’un brochet maillé du lac. Pour les autres ce sera une fois plus l’occasion de s’amuser à défaut de prendre du poisson, et les bricolages ou les plans de caméra en mode rush nous distraient un petit peu !triplette-gagnanteLe dernier jour on retournera faire plus ou moins le même parcours que le premier jour, sur les postes que l’on avait pas encore eu le temps de refaire. Le soleil fera sont apparition, chassant cet épais brouillard au alentour de midi, nous offrant la possibilité de manger en profitant d’une vue superbe.aiguebeletteAujourd’hui encore, c’est le calme plat, on aura tout essayer, en vain… Il faut avoir les nerfs solidement accroché pour tenir 4j de capot consécutif, sans la moindre activités, pêchant parfois dans 20m d’eau… Le No-fish ça s’apprends… 😉 On sortira même de gros Lipless pour tenter de réveiller ou d’énerver quelques prédateurs. Il est heure de plier, la nuit tombe nous offrant un joli spectacle d’humidité montante recouvrant de nouveau les vallées encaissées des terres froides.
boat-ext1Une dernière vue du Lac alors que nous rejoignons le petit port d’Aiguebelette, nous reviendrons peut être un jour re tenter l’impossible ici…
IMG_0090

Une petite vidéo pour mieux se rendre compte pour les amateurs. (174Mo – 5min 36s).

A bientôt dans le lac d’Aiguebelette… 😉


8 Responses to Sessions Carnassiers – Novembre 2015 – Aiguebelette

  1. LOL69 dit :

    yessss , j aime bien le montage et son ,ça rend bien notre virée….bien joué Mr le monteur…;)

  2. badgone69 dit :

    Slt les pecheurs
    Demain je veux aller aux brochets
    Y a til un coin que vous me conseillerez de tester???j vais la matinée rhone ou saone peu importe.merci de votre rep

  3. Pavince dit :

    Salut bg69 !
    Pour te conseiller efficacement sur un coin à tester, il faudrait connaitre ceux que tu n’a point déjà fait…
    Le carnassier en Saône, on connait pas trop, on a plus pratiqué feeder dedans. Sur le Rhône, le Vieux Rhône plutôt, calme en ce moment, y a le tronçon Irigny / Grigny, avec notamment sur la partie juste à l’aval du barrage, les épis, avec pas mal de topologies différentes, savoir si cela sera productif, c’est une autre histoire… Plutôt pratiquer le Vieux lui même et non les lônes ou autres dérivations vu le niveau général.
    Difficile de « conseiller » et en si peu de temps, mais en tout cas, bonne pêche.
    ++

    • badgone69 dit :

      Hello
      Merci de ta rep
      Du coup je suis aller en saone ce matin
      Colombier rien jai fait le tour du lac rien.un broc de 64 sortie sur un bateau.
      Du coup je suis allez en milieu de matinée sur les rives de massieux et jai fait un petit sândre de 32cm
      Et une perche de 10cm
      La saone trop calme pas assez froid.
      On vera en janvier sur vernaison
      Merci

      • Pavince dit :

        Salut !
        Le Colombier c’est ingrat lol, tu liras le récit de novembre à venir, perso j’ai masterisé en capot ? et même à l’aide de la bathymétrie maison c’est pas facile…
        Alors au vu de l’époque, ton résultat en Saône est plus que satisfaisant, pas capot, un sandre, une perche, c’est toujours ça de pris, alors bien joué !
        A bientôt.
        ++

    • Pavince dit :

      Salut Joss !
      Exceptionnel !!! mdr effectivement cela résume bien la philosophie de la pêche en No-Fish qui nous est chère en ce moment 😉
      C’est aussi et surtout dans le No-Fish que l’on apprends beaucoup !
      A bientôt l’ami, la bise.
      Vince.

  4. LOL69 dit :

    En parler c’est bien mais pratiquer le no-fish c’est mieux, même si très dur parfois et attention à la dépendance aussi ensuite, on est vite accro…
    a plus les gars..;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Powered by WordPress and ThemeMag

Accueil | Mentions Légales | CGU_iShare_iNav | Politique_Confidentialite | Remerciements | RSS : s'abonner | Thanks to Cr@zypush