Sessions Carnassiers – Juin 2016


Juin 2016, les sessions carnassiers.

bord-blueRhône – QGF bord-blueRhône – Yzeron/Mulatière
Float-greenboat-greenLe Grand Large boat-greenLe Grand Colombier
 bord-blueVieux Rhône – Table Ronde  bord-blueVieux Rhône – Vernaison
Float-greenLac des Sapins  Float-greenLes Eaux Bleues

bord-blueflaot-bluebord-blueLes pictos bleus représentent les eaux « ouvertes », lônes, rivières, fleuves…

bord-green Float-green boat-greenles pictos verts, les eaux « fermées », plans d’eau, étangs, lacs…

Au programme de ce mois de juin, on pratiquera sur pas mal de lieux mais sur de courtes durée. Coté météo, les eaux abondent toujours, entre pluie et fontes de neige, le Rhône et la Saône s’en donnent à coeur joie avec des débits atteignant les 3350 m3/s à Ternay et des côtes à plus de 4m ! Dans les plans d’eau, les niveaux ont retrouvés leur allure, et même dépassé les états « classiques » avec des Eaux Bleues à +70 cm par exemple. Ce mois sera aussi l’occasion pour nous de retourner en prospection sur des secteurs anciennement fréquenté.


pictograms-nps-fishingLe Lac des Sapins – Cublize.Float-green On l’avait expérimenté en Float Tube et bateau il y a deux ans (Octobre 2014 ici et Novembre 2014 ici) et ce plan d’eau nous était paru prometteur, tant sur le plan du plaisir à pratiquer dessus que dans le potentiel qu’il semblait offrir. A 65 km au nord-ouest de Lyon, niché entre prairies et forêts, le Lac des Sapins vous accueille pour des moments actifs ou de détente. Sur 115 hectares, vous pourrez profiter des plus beaux cadres naturels tout en ayant accès à un monde d’activités. Créé en 1979 à Cublize, le Lac des Sapins n’a eu de cesse de développer ses infrastructures et de rechercher les meilleurs partenaires pour répondre aux attentes. Sensible à l’environnement et à la préservation de son territoire, le Lac des Sapins vous invite chaque été, à profiter de la plus grande baignade biologique d’Europe -> plan d’accès.sapins-2On ira avec Pipo pratiquer en Float afin de reprendre contact avec ce plan d’eau assez énigmatique pour nous. Il faut persévérer afin de comprendre ce qui se trame la dedans. On pêchera de 14h à 21h30 en mode protection rapide afin de couvrir un maximum de surface et localiser du poisson pour pouvoir comparer avec les fois précédentes. On embarque au niveau de petit port situé sur la droite du restaurant « La Gratinnée ». Le fond est juste parfait pour se mettre à l’eau avec les Float-Tube et les pontons vous offrent un confort d’installation indéniable ? On traversera de suite la « mini lône » formée par l’arrivée du ruisseau le Mélard (ou ruisseau du Basset). Cette lône mène à l’embouchure du Mélard qui se jette dans une petite anse, zone très intéressante du parcours car située en milieu ouvert avec une végétation aquatique variées (roseaux, joncs…) qui attire nombre d’oiseaux et insectes ; c’est aussi la frayère du Lac des Sapins (cette zone n’est pas en réserve mais il semblera naturel de ne point y pénétrer durant les périodes de reproduction, surtout si elles ont lieu tardivement, notamment pendant les dates d’ouverture, à bons entendeurs…). Après cela, retour en direction de la digue et des zones plus profondes, en longeant la bordure de la base de voile, beaucoup plus profondes, avec des beaux tombants et des zones de haut fonds. Les perches semblent inactives aujourd’hui… Pipo prenant, comme à son habitude, plus de temps sur chaque poste, pourra faire un petit sandre de 40 cm dans 3m50 d’eau alors que nous abordions de léger tombant aux abords d’un haut fond en plateau, signe qu’ils sont bien la et savent s’y reproduire ?sapin-sandre-40On fera la boucle habituelle par le haut fond situé le long de la digue pour remonter rive ouest, bordure abrupte avec beaucoup plus de fond, des eaux très troublés et pas mal de matières en suspensions. C’est la partie du lac qui semble bouger le plus, du à l’aspiration provoquer par le déversoir et l’afflux d’eau des deux rivières. Sur cette partie les arbres morts en bordures sont nombreux et les caches potentielles intéressantes. On pratiquera en même temps que deux jeunes locaux qui traquent du bord et à la cuillère, les becs à l’affut. A part une légère tape, on verra rien sur ce secteur, et même si les deux jeunes s’écrient tous les 100m au brochet sous l’arbre, ils disparaissent aussi vite qu’ils ne sont vu, et ne tape aucun leurre.

On finira notre petite épopée dans des zones moins profondes en direction de la plage, en passant par les ilots végétatifs, non s’en décapoter un Pavince sur une perche de 22 cm.sapin-perche-22 Puis retournant pour débarquer en direction du petit port. Le bilan est maigre, mais on le savait, ce plan d’eau est ingrat. Il nous a eu donné pas mal de perches maillés certain jour, puis des jours avec rien ! Coté brochet cela reste énigmatique, on avait touché du petit de lâché annuel, mais jamais + de 55 ! Il sembleraient qu’ils soient la puisque des locaux en touche (soit disant…) à +80 cm mais la densité et leur nombre reste mystérieux. N’étant pas spécialiste de la traque du Sandre , nous nous passerons d’estimer quoique soit concernant ce poisson mais il est a noter que nous en avons toucher pas mal, jusqu’a 40 cm sans vraiment les chercher, signe que la densité est intéressante ici. Il faudra persévérer pour continuer à cerner ce lac, qui doit forcement abriter de quoi occuper nos journée de traque du carnassiers.

pictograms-nps-fishingLe Grand Large – Décine.Float-green On fera deux sorties au Grand Large, une en Float, l’autre en lol69 Boat. Les parties se font de 14h à 21h45 environ, dans des conditions plutôt chaude, avec des eaux légèrement teintées montées à 25 degrés sur certains secteur du grand Large et d’autre à 21 degrés. Aujourd’hui on emmène CLC qui, non sans avoir mis du temps à trouver le lieu d’embarcation, pourra profiter de sa deuxième expérience en Float-tube ici. Le but du jour est de confirmer le spot du mois précédent ou l’on avait vu pas mal de regroupement de poisson de fourrage et donc forcement les becs derrière. On fera la grande boucle par les bases de voile pour remonter à hauteur de l’alimentation en eau du Grand Large, puis se laisser redescendre, porter par le vent du nord encore bien présent aujourd’hui, jusqu’à ce fameux spot à confirmer. Dès le départ Pipo fera un petit bec de 35 cm dans un port, puis les touches se calmerons, et à part une perche de 22 cm par Pavince, on touchera rien pendant une bonne partie de e début de session. gl-combatIl faudra attendre, comme nous l’espérions, le retour sur la zone propice à valider pour effectivement prendre une touche quasi immédiatement. Le repères GPS des sondeurs ou dans iNav nous aidant fortement, il nous est dès lors aisé de retrouver la zone du mois précédent, et au mètre prêt les touches se produisent, s’en est déconcertant… Du coup, tout le monde se mettra à faire du poisson, certes de petite taille, mais du poisson malgré tout.gl-bec-clc Que ce soit au leurre souple en linéaire ou en traction, ou avec des PN sans bille, les formules du mois précédent fonctionnent encore. bec-gl-flot2Les touches s’enchainent à une vitesse folle, on se fait littéralement découper les leurres souples. On évite de pêcher avec des hameçon chance car beaucoup de petit sont actif en ce moment, du coup les décrochés et les figures de style s’enchainent également.gl-bec Toute cette activité durera un bon moment pour s’estomper doucement au fur et à mesure que la nuit approche, avec un dernier beau maillé à 60 cm touché par CLC au DT Fat dans le port juste avant de débarquer. bec-gl-clc-60Sur une cinquantaine de touche sur l’après midi, on fera 16 brochets, CLC en sort 7 dont 2 maillés à 50 et 60 cm, Pipo en fait 5, et Pavince en sort 4 dont 3 maillés à 50, 52 et 62 cm, ce dernier lui donnera du fil à retordre sur un combat plutôt musclé, ils ont vraiment la patate en ce moment.gl-bec-62-2Deuxième session avec lol69 et son boat histoire de lui faire profiter de cette mini découverte et lui changer les idées d’un Grand Colombier qui commence à peser… C’est aussi l’occasion, et comme à chaque sortie, de combler les trous de bathymétrie dans iNav. On pratique donc des spots ou l’on est jamais passé. C’est fou comme les fausses impressions sont nombreuses sur l’eau, on estime être déjà passer par la et en regardant nos traces GPS, on réalise que c’était en réalité à plus de 100m !!! lol69 pratiquera essentiellement au PN, gros jerk, Pavince et Pipo se concentrant leurre souple, hormis le test d’une nouvelle acquisition made in Rapala.gl-boat-lolOn rejoindra la fameuse zone du moment, et comme par magie les touches arriverons dès notre arrivée. Aujourd’hui encore tout le monde pourra faire du poisson.  Et c’est Pavince qui lèvera le premier maillé (50 cm) du jour grâce à l’emploi de ce BX Swimmer Rapala (pour ceux qui ne connaissent pas, bha faudra 😉 qui, en mode jerk, donnera d’excellent résultat avec 4 poissons. gl-boat-ferragePipo enchainent les tapes mais à part se faire charcuter les leurres, rien de vraiment concret s’accroche. lol69 insiste sur les gros leurres pour trier, prenant de fait moins de touche, mais déclenchant quelques petits dans le tas. gl-boat-releaseOn aura même le droit à un joli suivi d’un 70/80 derrière un 40 déjà piqué et rempli d’herbe, et qui semblait presque près à attaquer le brochet déjà pris au leurre. Hallucinante scène ou deux brochets se trouvent derrière votre ligne à l’arrivée…gl-boat-pipo-combat Passer ces émotions, il faudra attendre plus tard et un bec de 62 cm qui viendra taper sous le bateau un DT Fat assez irrésistible en ce moment, pour une touche à vue et un combat musclé dans les herbiers.FullSizeRenderAu bilan on touchera 15 becs, 4 pour lol69, 3 pour Pipo et 8 pour Pavince qui fera les seuls maillés du jour à 50, 52 et 62 cm.

pictograms-nps-fishing

Rhône – Yzeron / Mulatière. bord-blueC’est par un dimanche après midi ou il nous était difficile de se rendre ailleurs, qu’il nous fallait trouver une solution pour prendre l’air. Les débits étant plus que prononcés, on décide de retourner taquiner notre canal préféré, à l’abris, et de prolonger jusqu’au bassin de joute de la Mulatière sur le chemin du retour. Le canal à des airs connus, leger courant plutôt rentrant, teinte bleue vert foncé, eau bien piquée, de nombreux banc de petits chevesnes batifole ci et la, signe que la situation pourrait être propice… Chose confirmée après seulement quelques lancer sur une zone sous pont, ou l’on avait déjà contacter dans le passé, au mètre près, le poisson est la, poster à l’affut dans 1m20 d’eau. Au passage du leurre souple, Pavince est bloqué net, puis prenant contact, décollera la bête qui claquera la surface et d’un coup de queue magistrale se dépiquera instantanément… yzeronIl révélera son long corps massif et une taille avoisinant les 2 m !!! Comme quoi, après des mois sans leur rendre visite, il savent encore nous recevoir 🙂 Après cela, plus rien, on enchainera sur le bassin de joute, ou l’on pourra croiser quelques pêcheurs de Sandre venu gratter l’ancienne écluse ou pêcher la tête du bassin, plein courant. mul2On ira nous aussi de cette technique que nous connaissons que trop peu. L’occasion de persévérer sur ces pêches de fleuve ou il faut grammer au millimètre les leurres souples pour être pêchant, surtout quand vous vous attaquer à la sortie aval de l’écluse et un débit de 1700 m3/s. bj-mul2Un peu comme à chaque fois, on prends des crampes mais pas de touche, il faudra persévérer…

pictograms-nps-fishingLe Grand Colombier – Anse.boat-green John ira de son coté faire une sortie au Grand Colombier histoire de parfaire ses techniques locales et enfin refaire un bec sur ce spot où il est difficile de déclencher du brochet en général… Stratégie au gros leurres souples, Big Bait et consoeur, il décidera d’utiliser du lourd. A noter le début des travaux au Grand Colombier, en effet le « bras » mort du nord va disparaitre, coupé au niveau de la fosse, par une digue qui va traversée le lac… snif, c’est une partie intéressante du plan d’eau dans lequel ont avait eu de beau résultat qui disparait… La carte iNav sera mise à jour dès que possible, on attends l’achèvement de l’endiguement. Voila pour les mauvaises nouvelles, la deuxième c’est que les becs sont aux abonnées absent et à part un décroché sur petit bec de 35 cm tatillon, lol69 ne verra rien arrivé au bateau… Comme le mois dernier, début d’année difficile sur ce plan d’eau ou il est souvent plus facile de se casser les dents que de prendre du poisson, mais c’est comme cela qu’on progresse 😉

pictograms-nps-fishing

Vieux Rhône – Vernaison / Lône de la Table ronde. bord-blueCe mois de juin bat des records de pluie et d’absence d’ensoleillement depuis 1925 !!! Les débits sur la Station de Ternay ne retombent pas sous les 1500 m3/s, ce qui est en général très bon pour aller taquiner les carna du Vieux… Chaque jour qui passe, on se dit qu’on est en train de louper quelque chose et qu’il faut absolument y aller avant que cela ne retombe… On trouvera une opportunité, un samedi, profitant d’une accalmie professionnelle, on ira avec Pipo sur le lieu de nos débuts, les lônes du Vieux Rhône à Vernaison. Le matin au réveil, Pavince constate avec stupeur l’augmentation subite des débits avec une station affichant non plus 1350 mais 3200 m3/s…! Même si les souvenirs sont lointains, on le sait, au delà de 2500 m3/s, cela devient difficile d’accès, voir inpêchable. On décide d’y aller quand même, à défaut de pouvoir pêcher, on pourra revoir ces spots en eau, puisque lors de notre dernière venue la bas, les lônes étaient à sec 😉bas-vern2 On attaquera par les rives droites et les lônes de Ciselande qui n’en sont plus d’ailleurs à ces côtes la. Ici tout geste de pêche est impossible et à part deux trois lancer en amont du pont, on trouve rien de praticable, on se réfugiera un moment dans le bassin de joute, ou tout du moins ce qu’il en reste… Pavince croira au Sandre lors une animation bien lente dans le fond, mais c’est une belle brème de 3,5 Kg environ qui se fera harponner sur le flan, belle tirette quand même, la pauvre repartira avec une légère plaie…breme-vernOn enchainera la fin d’après midi en face en direction de la lône de la table ronde, l’accès ici aussi est presque impossible, à +3000, le chemin est en limite d’inondation, certaines portions déjà immergé par 80 cm d’eau nous rappelle que les cuissardes sont obligatoires pour venir ici. Attention, avec ces débits il est dangereux de s’aventurer ici si vous ne connaissez pas précisément les chemins de traverse en sous bois, afin de pouvoir rentrer par une autre route. Les montées rapide pourraient être fatales, on peut facilement se retrouver encercler d’eau dans les topologies qu’offre ce coin et il est dès lors difficile de s’en sortir, la végétation est dense et toute progression en dehors des sentiers est quasi impossible, il faut donc bien connaitre les chemins immergeables…IMG_0154 Alors pour les précautionneux, n’y aller pas au delà de 2000 m3/s à la station de Ternay… Parenthèse faite, on progressera facilement grâce aux cuissardes pour arriver sur une lône rempli à rebord. La nouvelle cabane est la, la dernière fois, seule la dalle en béton toute neuve trônait ici. C’est d’ailleurs le seul lieu depuis lequel on peut pratiquer avec ces côtes d’eau. En dehors de cela l’accès est impossible du bord. tbOn essayera de s’engouffrer dans la végétation pour trouver l’insert en bordure sans succès, on croisera juste la route d’un joli spécimen de castor qui ne manquera pas de nous faire savoir qu’on le dérangeait sur son territoire. On essayera même de traverser, en contournant le chenal, car la aussi, impossible de prendre le chemin habituellement présent, même avec les cuissardes, la profondeur y est trop importante. On connait bien et on sait que cela n’est pas gagné car pour contourner plus loin, il faut passer par un endroit critique, toujours un bout de sentier immergeable et encore immergé ce jour la, avec une fois de plus trop d’eau pour s’engager, traversée impossible, on fera demi tour, capot, retour voiture, maison, dodo !

pictograms-nps-fishingLes Eaux Bleues – Miribel.Float-green Envie de brochet en Float-Tube, après ces promenades sur le Vieux Rhône, il nous fallait revenir à la réalité, le lieu s’impose surtout par jour de grand vent comme ce dimanche. En effet, la météo prévoit des alternances nuageuses avec beaucoup de vent de nord, 45 km/h annoncé et des averses orageuses. Bref, il fallait prendre son courage à deux mains ce dimanche pour se lever et aller taquiner les fish des Eaux Bleues. C’est donc avec Pipo et lol69, et sans CLC, n’opérant qu’une seule fois par mois pour cause de fatigue intempestive, que nous nous rendons à Miribel, rendez-vous sur le parking le plus éloigner de l’entrée, situé après le restaurant la Mama, bien après la plage des nudistes. C’est le point le plus proche de la partie Est du plan d’eau accessible en voiture, accessoirement c’est un parking pour rendez-vous coquin. C’est pour la première raison que nous sommes venu la, aborder plus précisément cette partie du lac difficilement accessible lorsqu’on embraque au Morlet par exemple. Le niveau du plan d’eau est plus que correct, on dira que depuis 5 ans qu’on le pratique, c’est son niveau le plus haut, avec environ 70 cm de plus qu’a la « normale », chose à confirmer lorsqu’on aura mis la main sur l’échelle Lambert du coin 😉 Nos traces sondeurs seront donc re étalonner afin d’offrir de la continuité aux cartes de bathymétrie dans iNav.IMG_0184 La température de l’eau est de 21 degrés, suivant les post cela varie d’un degré ou deux. La visibilité sous-marine est très bonne, heureusement un bon vent vient casser cet aspect et nous laisse espérer… La stratégie du jour, essayer d’empreinter une ancienne route noyée, vestige de l’ancienne exploitation de la gravière, de la longer jusqu’à la sortie de réserve, cela nous permettra de passer par plusieurs zones anciennement creusées afin de bénéficier d’un peu plus de profondeur. Cette route se termine vers l’une des nombreuses sortie de réserve, situé à la pointe des Vernes. Ensuite nous longerons les Vernes afin de préciser ce que l’on appelle désormais la « Grande Faille Des Vernes », ancienne route ? partie creusée ? difficile de dire d’ou provient cette topologie si particulière qui à l’air de dessiner une faille parfaitement rectiligne le long des îlots des Vernes, avec des cassants prononcés, tombant aujourd’hui dans 6m d’eau. Après cela on souhaite rejoindre la terminaison Est, derrière l’île des Mouettes, zone ou la profondeur est importante, il fallait commencer à y passer les sondes… Partie de pêche de 14h à 22h, heures de pêche légales en vigueur, nous attaquons après avoir marcher les 200m nécessaires pour aller du parking à un coin ou l’on peut embarquer. Même si ce plan d’eau n’a rien à voir avec le Grand Large, sa proximité nous pousse par reflex à commencer la partie avec les patterns du moment. Pipo et Pavince userons de leurre discret, souple ou Pn sans bille, de coloris plutôt imitatif, lol69 sera le bruiteur du jour, pêchant plutôt avec des leurres en réaction, poisson nageur Cranck en tête.lol69-eb-combat Direction la pointe des Vernes en passant par les spots marqués et qui paraissent stratégiques, ils ne donneront malheureusement rien, il faudra attendre l’arrivée à la pointe pour entendre enfin un membres s’écrier au contact, et c’est lol69 qui lèvera le premier bec du jour, 48 cm, pris au…au….au…DT6 coloris naturel !lol-eb Bon bha pattern du moment plutôt bruyant, Pavince chaussera le même modèle mais dans un coloris imitatif différent. Et il ne faudra que quelques minutes avant de voir la chose se préciser. La première grosse averse orageuse est en vue depuis un moment, de gros nuages noirs menaces, la pression diminue, et le vent augmente, on sent l’humidité arrivée, au loin, c’est un moment propice se dit Pavince pêchant les tombant abruptes le long de cette fameuse faille. Sensation de retenue de ligne molle mais lourde, il ferrera par expérience de ces fameuses fausses touches qui font souvent regretté.eb-pav-combat Immédiatement il se rends compte qu’il tiens la quelque chose de lourd, qui prends de suite la profondeur, et quelques rush plus tard, pourra mettre au sec un magnifique brochet de 76 cm, ayant lui aussi succombé au DT6 😉 eb-76Pendant ce temps la lol69 en profitera pour faire sa deuxième perche de 22 cm du jour. L’averse s’étant dangereusement rapproché à présent, on décidera d’accélérer la palme afin de rejoindre un coin ou il est autorisé de débarquer, de préférence en dehors des îlots des Vernes, afin de se réfugier sur le bord, sait-on jamais. Bon réflexe dirons nous plus tard puisque d’énorme goutte d’eau virant parfois à la petite grêle mélangé à un vent fou balayeront le lac pendant 15 minutes. De quoi nous laisser le temps de casse-crouter pour repartir encore plus motivé après cette douche, que dis-je, ce coup de karcher… On arrivera donc sur cette mini anse formé par la bordure et l’île des mouettes, lieu ou les profondeurs varient beaucoup et semblent intéressantes, on y a déjà fait pas mal de brochet, et quelques gros spécimens pourraient avoir élu domicile ici. Dur dur malgré tout, Pavince, d’abord, aura droit à un suivi d’un 70/80 derrière un Clackin Cranck 7 cm, le laissant hors de lui, puis lol69 décrochera un petit brochet trop timide pour s’accrocher. Quelques minutes plus tard, lol69 encore, ferra enfin mouche, fiiiin bec, avec 40 cm plutôt tonique. Une deuxième averse orageuse se profilant, on partira se mettre à l’abris de l’île, bien à nous puisqu’à peine commencé la traversée de la anse, que des trous de 50/60 cm se forme, déplaçant les masses d’eau, rendant le coup de palme plus dur. Heureusement ce sera la dernière averse du jour et l’on aura droit à une fin de journée magnifique et des lumières pastels. On rentrera le long de la bordure Nord-Est, décalé de quelques 100 m pour pratiquer en pleine eau. Pavince ira de son bec au OneUp 4″ blanc, 55 cm venu allumer ces leurres, certes efficaces, mais très fragiles.eb-55 Le pattern a évolué vers quelques choses de moins bruyant semble t-il… Plus tard et sur les derniers lancers, c’est au tour du DT Fat de faire parler de lui. Etant revenu à du plus classique pour finir plus linéairement la journée et sans bruit, Pavince aura trouvé le bon geste du soir, pour maillé à 59 cm son troisième brochet du jour, et encore une fois un combat tonique, ça change des fights d’hiver.eb-59Au bilan 5 brochets 40, 48, 55, 59 et 76 cm, dont 3  maillés et deux perches de 22 cm, un seul capot à déplorer, plutôt positif !


Bilan sur ce mois de juin 2016, dans les plans d’eau, la pêche donne beaucoup de petit, les eaux sont chaudes. Idem en fleuve, ajouter à cela une crue soutenu depuis le début du mois, il était compliquée de pêcher le Rhône, il fallait savoir profiter des bonnes phases hydrologiques en aval dans le Vieux Rhône pour espérer bénéficier de l’effet crue sur ces parties la… Coté leurre ayant « fonctionné », les leurres souples sont bien présent car ils assurent une certaines discrétion sur des poissons tatillons comme en ce moment, les PN reviennent doucement dans la partie, seuls les DT6 et Fat fonctionnent quoiqu’il arrive, décidement. Le bilan global est bon malgré tout, on a touché du poisson 😉


Une petite vidéo pour mieux se rendre compte pour les amateurs… (15min09/349Mo).

A bientôt pour d’autres pêches dans le Rhône… 😉

 

 

One Response to Sessions Carnassiers – Juin 2016

  1. Draghost dit :

    Hello la team!
    Toujours de la polyvalence! Toujours un écrit authentique! Du fish, de la passion, de l’harponnage de brème (hein Pavince ^^)… la gamme DT ze leurre of the Fishteam69 😉 Bravo à vous et à vous lire les amis!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WordPress and ThemeMag

Accueil | CGU | Remerciements | RSS : s'abonner | Thanks to Cr@zypush