Rhône – Gerland / Confluence – 10 et 11/05/2012


Jeudi 10 mai 2012,
Petite envie d’aller tester un lieu ou je suis souvent passé mais rarement pêcher, et de manière très informelle il y a fort longtemps. Ce sera la confluence Rhône Saône au niveau du parc de Gerland. Accès en métro, puis 10 minutes de marche, le spot se trouve derrière le lycée international.

IMG_1086

C’est donc à 14h00 par 29 degrés que je me rends en métro en direction de Gerland. C’est pas tous les jours que l’on part pêcher en métro, je suis enthousiaste… ! Je prévois une partie de pêche au feeder et j’ai emmener le strict nécessaire. Je m’installe d’abord tout près des barrières qui délimitent l’entrée du parc proprement dit. Le coin est vraiment accueillant et tranquille à l’ombre des arbres.IMG_1087

Il est cependant très difficile de lancer le feeder loin à cause des branches qui tombent vers l’eau. En lançant à l’horizontale, j’arrive à peine à atteindre les 10 mètres, dans une profondeur minime pour le lieu… Je lancerai deux cages ici et déciderai de m’installer plus en amont, juste derrière le lycée international. Le coin est fréquenté mais le spot de pêche semble plus correct.IMG_1089

Je pêcherai, au maximum, à une vingtaine de mètre du bord. La cage de 80 grammes tient parfaitement le coup. Au bout de quelques longues minutes, les premières touches de gardons apparaissent. Ils sont très agressifs mais il ne se pendent pas à l’hameçon. Je ferai preuve de malice pour lever le premier, qui pour le coup sera pris en photo pour preuve ! Il faut dire que je m’attendais au capot ici, n’ayant vu que très rarement des gens y prendre du poisson autre que de gros silures.IMG_1090

Et puis les flexions plus sérieuses du quiver arriveront avec les premières brèmes. Elles sont lourdes à remonter, la profondeur est de 8 mètres environ. Je les enchainerai à raison d’une par heure environ.IMG_1091 Je noterai la présence de trois variétés… Celles que l’on connait, un peut jaune, la brème « commune », puis deux spécimens en photo au dessus et en dessous. Au départ, sans aucun doute j’ai penché pour la brème bordelière. Oui mais voila, si on regarde d’un plus près, l’une d’entre elle possède une nageoire caudale blanche et l’autre noire… En dehors de ça, elles sont, à priori, équivalente. L’hybride gardon/brème, pour en avoir pris récemment en Saône, ne ressemble pas à ça… La question reste ouverte, j’en connais qui aime ces petits jeu la…;-)IMG_1092Au coup du soir, fini ces demoiselles, retour des affreux gardons du Rhône qui viennent taper toute les cinq minutes dans le bouquet d’asticot sans pour autant le gober ! Ce sera louper sur louper jusqu’à 20h30, ou je déciderai de plier et rentrer….en métro ! Je ferai connaissance avec un cinquantenaire habitué des lieux au feeder. Il me donnera pleins de tuyaux, notamment que le spot choisi était parmi les meilleur coup du coin et m’en signalera d’autre. Il confirmera la présence de barbeaux, belles brèmes, carpeaux et carassins, mais aussi beaucoup de silures. J’y retournerai dès que possible, notamment pour essayer sa technique pour le barbeau… et tenter pourquoi pas les carpeaux de 4 à 5 kg qui sautaient ci et là… A suivre… Au bilan, environ 6 Kg sur dix poissons. Je ferai 4 brèmes, 4 gardons et 2 hybrides.IMG_1095

 


C’est donc le lendemain, vendredi 11 mai, que je craque et décide d’aller tester le barbeau au gruyère… J’aurai pas tenu longtemps… Faut dire que le pêcheur rencontré la veille m’avait bien motivé avec ces anecdotes… rhm rhm… N’étant pas très sur de mon coup, je choisirai un nouveau spot, proche d’un lieu conseillé, ou je privilégierai plutôt le confort. Petite pelouse d’herbe verte, accès dans l’eau par une petite plage, un banc, de l’ombre, on y est !IMG_1098

J’entame une pêche au feeder, j’alternerai maïs et gruyère comme esche. Et ce sera dès la première cage que le maïs vanille fera parler l’arôme. Une touche puissante que je ferrerai surement. Au bout c’est du lourd, ça ne se laisse pas ramener comme ça. A cet endroit, les anciens quais sont visibles sous la surface et ils forment un haut fond avec un abrupte prononcé sur leur terminaison. Il faut tenir la ligne haute en ramenant fort. Sans quoi le poisson prends la direction de l’aplomb et c’est la casse assurée. N’échappant à aucune règle, et manquant de vigueur, ce sera le cas pour moi… J’aurai juste eu le temps d’apercevoir une belle brème d’environ 2 Kg repartir vers le fond…IMG_1099

Après, c’est Roger qui a déboulé avec son scooter des mer, me faisant comprendre, de manière un peut directe à mon gout, que je n’étais pas le bienvenu ici et qu’il fallait partir pêcher plus bas. Lui faisant comprendre rapidement qu’il n’avait pas à faire à un imbécile incrédule, il se calmera vite et attendra ses potes pas loin en grommelant… Ils arriveront et s’installeront à mes cotés gentiment, me proposant même d’aller faire du scooter des mer plus loin… Il faut dire qu’il ne dispose que de 400 mètres autorisés entre le pont Pasteur et la confluence. C’est pas une raison pour se comporter comme des mafieux. Il m’expliqueront s’être fait insulter par un pêcheur il y a quelques jours ici même, voulant peut être me faire comprendre que ces pêcheurs sont des indésirables, pas étonnant s’ils lui ont réservé la même arrivée qu’à moi… On cohabitera bien, même si après leur arrivée, je ne ferai plus aucune touche de l’après midi. CLC me rejoindra vers 15h30 pour pêcher feeder également. Très calme pour lui aussi.IMG_1102

Sur le coup du soir, le temps est très orageux, on aura de nouveau droit aux affreux gardons du Rhône qui viennent, comme la veille, taper l’esche un petit coup, puis s’en vont. Ce sera le capot pour moi, avec malgré tout une belle casse en live. CLC aura la chance de monter une brème bordelière sur la dernière cage.IMG_1104

Pipo viendra nous apporter la collation du soir, mais sa venue n’y changera rien. C’était un peut calme aujourd’hui et en tout cas, les barbeaux n’y étaient pas !

Spécial Kiss à celles et ceux qui nous lisent dans l’ombre….;-)

Une petite vidéo pour mieux se rendre compte pour les amateurs…

A bientôt dans le Rhône…;-)


3 Responses to Rhône – Gerland / Confluence – 10 et 11/05/2012

  1. JB dit :

    Moi qui me demander si la confluence était pêchable, j’ai ma réponse 😉
    Une nouvelle fois,tu as très bien fait de faire un post.

  2. Pavince dit :

    Héhé, pour tout dire je pense que tout le Rhône est pêchable, le tout c’est de savoir comment… c’est pas gagné lol 😉
    ++

  3. JB dit :

    c’est sur que ça prendrait des mois voir des années pour trouver les bons spots et savoir comment les pêcher lol.
    En attendant j’ai écumé tout le net à la recherche de technique pour le silure et je m’y prépare doucement 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WordPress and ThemeMag

Accueil | CGU | Remerciements | RSS : s'abonner | Thanks to Cr@zypush