Ouverture Carnassier Mai 2016 – Le Lot


1 au 7 Mai 2016, Session Lot (46).

Après des sessions découverte du Lot l’année dernière au mois d’aout, l’envie était forte d’y retourner à une autre saison. Cette rivière est mythique et les paysages associés magnifiques, cela devenait de nouveau une nécessité d’y tremper les palmes ! Elle regorge d’espèces diverses et les carnassiers sont bien représentés, à l’image des fameux Black-Bass et autres brochet. Ajouter à cela, les fédérations locales sont vraiment très actives, de quoi aller prendre de la graine dans un cadre somptueux ! On avait l’habitude d’ouvrir dans le Vidourle, la tentation est trop forte, il fallait y retourner ! Ce sera en mode trio avec Pipo et CLC, que l’on oubliera pas d’emmener, que l’on se rendra dans la région du Lot à Cours, où un gite nous attends après 5h00 de route…


-> Coté hébergement, on avait dégoté, un gite pour 6 personnes, au calme, loué sur Internet après moultes investigations. Une maison traditionnelle Lotoise avec grand jardin rempli de lapin, pour profiter d’une nature sauvage et d’une vue dégagée sur les monts du Quercy.

> Coté Pêche et Spots, comme l’année dernière on a quand même fait quelques recherche Internet et il faut bien dire que les informations abondent. La fédération de pêche 46 est vraiment très actives et les AAPPMA locales suivent bien ! Ils savent vraiment ce qu’est un tourisme pêche, développé autour du concept de tourisme local, afin d’assurer un développement continu de la région en dehors des saison estivales ! Leur guide 2016 est extrêmement bien fait et regorge d’info, tant sur l’emplacement des mises à l’eau, de l’empoissonnement, que pour l’hébergement pêche, et les activités liées. Mieux que tous les discours de louanges, nous vous invitons à le parcourir ici : Guide peche Lot 2016. Malgré cela, on décide de prospecter encore et encore tellement les spots foissonnent. Les Spots pratiqués seront donc les zones de Flaynac, Parnac, Caix, Bouzies, Douelle et le Lac de Cassagnes pour finir pour cause de vent violent. Comme vous le savez peut être, la rivière Lot serpente entre petits monts et mini plaine offrant des typologies et une hydrologie très variables. Coté bathymétrie, on avait bien mis la main sur quelques cartes qui rendaient bien compte de ces variations importantes mais on avait rien trouver sur nos secteurs, c’était donc découverte et repérage total. En réfléchissant, on s’aperçoit bien que la grande majorité des zones profondes se trouve à l’aplomb des falaise, au moment ou la rivière vient butter et creuser le rocher, offrant quelques 17m de profondeur en bordure certaines fois, alternant avec des cotés attenant aux vignobles sur les zones semi plate ou les vignes côtoient la rivière de près et les hauts fonds très encombrés d’herbiers prédominent… Un canal de navigation est présent sur les zones navigables et offre 10m de fond par endroit, mais il n’est pas rare de trouver moins d’1m au milieu du Lot sur les biefs non navigables. Globalement, on pêchera dans 5m d’eau en moyenne sur tout les secteurs. On trouve des trous plus important et régulier sur les 8m plus en amont sur Caix, et l’on ira jusqu’à des fosses de plus de 10m bien localisées. Bizarrement, c’est en remontant que l’on trouvera plus d’eau. Cette rivière est régulée malgré tout, EDF est bien présent, des passes à poisson ont été déployées, et les paliers et écluses sont fréquents, environ tous les 2 km. Le Lot connaît de nombreux barrages sur son parcours. Ils se divisent entre deux catégories, en fonction de leur capacité de production. Le Lot possède un affluent, la Truyère, qui est reconnue d’intérêt national en raison de sa chaîne de production hydroélectrique. Cette dernière influence le Lot, à l’aval d’Entraygues-sur-Truyère, jusqu’à la Garonne. La dénivellation importante de la Truyère et du Lot, en amont d’Entraygues-sur-Truyère, a permis de construire un ensemble de barrage dans des gorges profondes fournissant 10 % de l’hydroélectricité produite en France. Son alimentation surtout pluviale, explique les sauts de son débit, les crues brutales d’automne ou de printemps qui peuvent prendre, parfois, un caractère catastrophique. Le débit du Lot a été observé sur une période de 64 ans (1937-2000), à Villeneuve-sur-Lot, ville du département de Lot-et-Garonne, située à peu de distance de son confluent avec la Garonne. Le bassin versant de la rivière est de 10 700 km2 à cet endroit (sur 11 254). Le module de la rivière à Villeneuve-sur-Lot est de 151 m3/s.Le Lot présente des fluctuations saisonnières de débit très importantes, avec des crues d’hiver-printemps, portant le débit mensuel moyen situé entre 193 et 289 m3/s, de fin novembre à début mai inclus, avec un maximum en février, et des basses eaux d’été, de juillet à septembre, avec une baisse du débit moyen mensuel atteignant le plancher de 32,5 m3/s au mois d’août. Sur notre séjour, il oscillera entre 215 m3/s et 90m3/s, autant dire un état important pour la navigation, d’ailleurs interdite, le jour de notre arrivée, à tout bateau.Le décors était planté, l’aventure Lot pouvait (re) commencé !

pictograms-nps-fishingSpot Flaynac. Après quelques ajustement pour trouver un coin correct pour embarquer, nos premiers repérages nous emmènent sur la commune de Flaynac. Globalement et toute la semaine on pêchera de 14h à 21h… et des brouettes, heures de pêche légales en vigueur. Le coin est magnifique, la rivière apparait à la fois sauvage et mystérieuse, et en même temps accueillante et prometteuse… flaynacUn peu à l’image du Vidourle, de nombreux arbres morts sombrent dans l’eau, ronces et végétaux hostiles arborent leur pointes dissuasives et offrent aux poissons des cachent idéales. On est venu dans le Lot pour s’essayer aux carnassiers locaux, nous adapterons nos leurres et modes de traque en fonction du poisson cherché sur le spot dit en privilégiant le brochet. On découvre le lieu avec fascination, quand entre deux arbres apparaissent des battisses typiques, toute équipé de leur pigeonnier, architecture locale riche et typé, où que l’on débouche sur des zones ouvertes ou les vignobles verdoyants et à pertes de vue, vous rappelle que vous êtes dans une région de terroir !IMG_0015

La météo semble propice, aujourd’hui, jour d’ouverture, le temps est couvert, l’eau est à 13 degrés, le vent souffle à 35km/h, le courant du Lot est plus prononcé que l’été dernier, les tableaux affichent 205 m3/s sur le secteur de Cahors, c’est pourquoi aujourd’hui, et par arrêter préfectorale, la navigation est interdite sur le Lot à toute embarcation motorisée. Bizarrement les FLoat-Tubes sont autorisé à naviguer ! C’est donc avec une petite appréhension que l’on embarque, le vent et le courant font partie commune contre nous, il faudra faire preuve de physique. Comme toujours dans ce cas la, on commencera par remonté la rivière, pour faire demi-tour à mi-journée. Sur ce secteur en virage, le Lot adopte une topologie classique de virage avec sur l’extérieur, des zones profondes, et à l’intérieur une alternance de hauts fonds et de bordures semi profonde avec des cassants importants. Dans le lit de la rivière, la profondeur atteint 5m.flaynac2 On pratiquera plutôt la bordure intérieur, déjà parce que cela correspond plus à des spots marqués et surtout parce qu’il est impossible de remonté la rivière sur les extérieurs, le courant y étant trop prononcé. Le fond est constitué tantôt de vase, tantôt de roche ou galet. Une chose commune, les innombrables arbres mort immergés ou noyés qui tapissent parfois le fond, remontant sur plusieurs mètres vers la surface, il n’est pas rare de taper les palmes dedans, sensation de surprise garantie 😉 parnacCoté stratégie, les uns opterons pour une traditionnelle perpendiculaire à la bordure, pêchant les cassants au leurre souple ou au PN, les autres optant pour les parallèles aux cassants à différentes profondeurs, allant de 1m à 3m50. Le sondeur nous aide idéalement et on réalisent vite que ces outils nous font gagner énormément de temps. Les eaux étant très troublées par le vent et les courants, la visibilité sous marine est réduite et les pêches à vue sont à exclure. Le sondeur permet de rendre compte immédiatement des topologies sous marine et permet d’adapté ses stratégies en fonction. On pratiquera aussi aux leurres de surface, arme idéale quand on ne voit rien, et qui permet de pas se poser trop de question, cela fonctionne dans 10m d’eau comme dans 1m. L’été dernier cela s’était avéré être l’arme du séjour, aujourd’hui et dès les premiers walking, les tapes arrivent mais les poissons, trop méfiants, se décrochent. Nous orienterons donc les patterns du jour, vers l’emploi de petit LS type shad, virgule etc, et PN Cranck de toute profondeur. Malgré cela, les fish sont tatillons, les perches tapotent mais ne garde pas en bouche. Il faudra utiliser de l’attractant vaporisé afin qu’elles s’y collent, et lutter avant de monter le premier poisson, et quelques belles à plus de 30 cm, bien fat !perche28-flaynac

Pipo pratiquera essentiellement au leurre de surface et au petit LS et montera quelques 6 perches sur l’après midi sur des animations lentes. Il n’oubliera pas également de se faire remarquer avec la prise d’une belle brème par la caudale et un combat qui durera le temps de pouvoir décroché la bête…perchetteSur la fin de journée, et étant retourné au leurre de surface, sur un spot composés d’arbres morts en pagailles, recouvrant la bordure et dépassant de 10 bons mètres, atteignant le niveau de la cassure de 1m20 vers 2m70, Pavince verra son Samy 65 explosé en surface. Il pense de suite à un gros chevesne, tellement les expériences ici sur ce type de pêche donnaient ces résultats. Mais rapidement il s’apercevra qu’il tenait la, une fois de plus, la possibilité de faire son premier brochet au leurre de surface. Les précédents s’étant soit loupé, soit décroché, c’est très précautionneusement qu’il effectuera le combat et la prise poisson afin d’assurer enfin sa victoire. Gagné mais pas maillé, 47 cm de bonheur, premier brochet au leurre de surface, et surtout premier brochet de la rivière Lot !!!bec47

On pourra plier satisfait d’avoir pu prendre du poisson sur un spot non connu et dans conditions très difficiles, les jambes sont mortes, on a déjà tous mal au dos, cela promet pour la suite du séjour…

pictograms-nps-fishingSpot Caix. Direction la base nautique de loisir de Caix. Les falaises et les cirques de végétation ressemblent ici à des pistes cyclistes olympiques. Elles font faces à de minis plaines ou les vignobles brillent de leur vert bouteille, au milieu le Lot serpente et tranche entre ces deux décors que tout oppose, l’anarchie sauvage des flancs des monts et la rigueur d’alignement de ces vignes si entretenue.DSC_0161 Aujourd’hui ce n’est pas un repérage car nous étions déjà venu deux fois ici l’année dernière. Spot typique à brochet, il faut y venir si vous passer dans le coin. Aujourd’hui encore le temps semble propice, alternance et beaucoup de vent sont au programme.caix3

On attaquera la rive droite dans le sens du vent en remontant le courant, plus facile et la topologie sur ce coté est plus propice à ce que nous recherchons. En face, l’abrupte des falaises provoque des profondeurs impressionnantes en bordures de quelques 10m parfois. Même stratégie que la veille, on vise tantôt les parallèles, tantôt les perpendiculaires. caix2Ici les cassants sont plus doux : sur une largeur de 10m, il y d’abord environ 50cm d’eau, puis légère cassure vers 2m50, puis pentes douces jusqu’à 9/10 m. Et c’est Pipo qui ouvrira le bal, sur une perpendiculaire en dent scie bien lente au leurre souple, opérant des petits décollés sur quelques 50 cm, c’est sur une retombée d’animation et à la cassure, qu’il pourra observer à vue la montée d’un bec fort motivé qui viendra « puncher » son LS pour s’y pendre ! Enfin un bec du Lot pour Pipo également, 54 cm qui viennent récompensé tant d’heure de pêche veine.caix-5

Plus loin c’est Pavince qui pourra ré itérer, et grâce à l’emploi d’un Rapala Clackin’ Cranck 5 cm FireTiger, leurre très bruyant dans ce vacarme provoqué par le vent, il pourra déclencher lui aussi son bec du jour, 52 cm. Une parallèle de cassure, passant sous des buissons immergé. Stratégie technique au lancer car il faut faire passer le leurre sous la masse végétative. On lance beaucoup plus loin que l’endroit visé, de biais, puis on mouline fort pour faire descendre, une fois le leurre descendu dans sa profondeur, fil bien tendu, on se déplace latéralement avec le Float-Tube afin de faire glisser l’ensemble de la ligne sous le cover. caix-52C’est kit ou double mais en utilisant un leurre entre deux eaux et tout doucement, on limite les risques de pertes. Stratégie annoncé et payante pour Pavince tout heureux d’arboré lui aussi sont bec du jour, 51 cm !caix1

Pour finir, et comme l’année dernière, on traversera directement en face de la mise à l’eau de la base de loisir de Caix pour rejoindre un haut fond très encombré, large d’une vingtaine de mètres sur 300. Le tout en heavy cover pendant l’été, tapisser de nénufars et autre plantes émergentes dont les noms nous sont bien étranger…, au mois de mai tout est dégagé, les herbiers commencent leur apparition, mais les arbres morts et trons coupé sont toujours bien présent dans le fond. L’occasion pour Pavince d’un suivi d’un 80 cm qui le mettra dans tous ces états. Après une tape molle qu’il croira être une algue, il verra derrière son leurre, arrivé un majestueux bloc marron clair orangé, qui disparaitra non sans avoir nargué le protagoniste. Il passera 1h30 sur secteur essayant  tout pour le faire revenir, en vain … Émotions faites on finira sereinement et tranquillement le long de la plage de base de loisir avant de rejoindre la mise à l’eau pour un retour bien mérité au gite. On est cramé…

pictograms-nps-fishingSpot Parnac. Accès à une mise à l’eau référencée guide pêche 2016, avec parking voiture, table de pic nique, point d’eau et petite mise à l’eau réservée aux embarcations légères, vive la pêche dans le Lot ! Cette semaine le vent sera de la partie tous les jours, et rarement en dessous des 30km/h. Les débits descendent jour après jour mais on est encore loin du module inter annuel sur Cahors, avec plus de 120 m3/s au tableau, autant dire que les palmes et les jambes ramassent. DSC_0005_11On optera pour les mêmes stratégies qui semblent avoir fonctionné en alternant avec des choses plus folles pour provoquer le hasard. Ici aussi le spot est dans un virage, pratiquer les axes en ligne droite est quasi impossible tellement cela pousse.IMG_0028 Pour se reposer de temps à autres on profite des inserts en bordure, à l’abri du courant et parfois du vent. L’utilisation d’une corde pour s’accrocher aux branches est indispensable pour pêcher les spots sans quoi le déport de courant est trop important, vous finissez 20m plus bas, rendant vos animations impossibles et l’exploitation des postes inefficace. Cela ne va pas sans énerver un Pavince qui commence à sentir l’accumulation. Il décidera de pratiquer de fait, uniquement les parallèles, soit face courant, soit contre courant, et avec de léger biais rentrant ou sortant.IMG_0031 Le sondeur révèle vite des topologies unique alors que nous longeons un grand domaine de production viticole. Ancienne ferme d’époque, magnifique domaine qui occupe la majeur partie de cette petite péninsule Lotoise. A l’écran on voit vite d’anciens quais de chargement/déchargement destiné aux nombreux bateaux de commerce qui empruntaient la rivière via les chemins de halages pour le commerce, entre autre, du vin produit sur place. On aperçoit bien les tronc coupés qui bordaient les chemins de halage, et tout ceci offre une topologie idéal de haut fond encombré dans 2m50, sur des surfaces grandes comme des terrains de foot, avec, à ses abords, des cassures jusque 3m50, signe que la hauteur des anciens quais devait se situé aux alentours de 1m. DSC_0004_10Sur tout ces hauts fonds, ce sont accumulés des dizaines d’arbres et branches mortes au milieu des premiers herbiers montants, un cimetière de bois mort, offrant des caches idéales à nos brochet en chasse. La pêche dans des profondeurs entre 2m et 3m ayant été plutôt productive les jours précédent, on choisira logiquement de bien travaillé sur ces zones entre deux eaux. Bien à Pavince qui, sur un long lancer dans une zone calme d’une petite anse et sur une oblique sortante, sentira la tape franche qui ne pouvait être que celle d’un bec ! Stratégie payante, puisqu’après un petit combat fastidieux pour éviter les branches mortes dans le fil et trouver son gant de protection, Pavince pourra lever triomphant, un brochet maillé du Lot affichant les 61 cm, ayant succombé à l’irrésistible Golem 100.bec61

CLC et Pipo tâtonnent, cela leur rapportera de la perche, au SitckBait Naja, et une perche de 28cm pour Pipo, et une perche de 26cm au LS pour CLC.DSC_0008_9 Pavince ira de sa perche en surface avec 28cm sur un Samy 100, elle viendra s’écraser contre le Samy faisant résonner les billes à l’attaque !

pictograms-nps-fishingSpot Bouzies. Pour continuer ces sessions Float-Tube, CLC choisi le spot aujourd’hui. Il faut se protéger d’un vent qui monte encore et des débits qui ne descendent pas vraiment.DSC_0015_4
Embarquement sur une mise à l’eau au niveau du parking de Bouzies, les aménagement sont vraiment adaptés dans le Lot. Bouzies est une petite station touristique en aval de St Cirq Lapopie et c’est d’ici qu’ont lieu les départs pour les croisières visites. C’est aussi ici que vous pourrez admirer le Château des anglais, pas vraiment un château mais magnifique et unique malgré tout !  Parking 2 euros pour la journée, une fois de plus on apprécie le tourisme à la Loitoise ou l’obsession de l’étranglement financier du touriste n’est pas omniprésente.IMG_0057 On aura même le droit à un accueil plutôt sympathique par trois demoiselles travaillant à la saison sur le site 😉 Nous nous trouvons aujourd’hui proche des limites de ce qui s’appelle le petit Lot, ou Lot amont, situé plus en amont de Cahors, en direction des limites avec l’Aveyron. Le lot plus étroit et plus encaissé ressemble encore plus à une rivière, il serpente au milieu de falaises de plus en plus importantes atteignant les 100m au niveau du chemin de halage de Bouzies/St Cirq Lapopie. IMG_0050Taillé dans la roche entre Saint-Cirq Lapopie et Bouziès, le long de la rivière, laissez-vous surprendre par ce chemin de randonnée, merveille dans la nature, créée par l’homme. Construit en 1845 par les hommes, le chemin de halage était utilisé par les chevaux afin de permettre aux gabares ou bateaux à fond plat, de remonter les courants chargés de marchandises locales en direction de Bordeaux. Les produits chargés étaient plutôt des vins de Cahors, des prunes séchées mais également les productions des tourneurs sur bois et plus précisément des robinets de tonneaux à vin. IMG_0044En 1926, le Lot est déclassé comme rivière navigable et réaménagé pour la navigation de plaisance depuis 1990. C’est dans ce cadre magnifique que l’on entreprends la remontée, comme le fond les bateaux visites. Aujourd’hui, ils fonctionnent déjà, transportant groupes de personnes âgées, c’est l’occasion pour le guide au micro de leur expliquer les richesses de la pêche en Float-Tube…no comment ! On galèrera pas mal pour remonter le courant, s’aidant parfois des branches pour se hisser plus haut à l’amont. Pavince profitera d’un petit courant passant sous arbres mort pour déclencher une belle Fat de 33 cm au Golem 100. perche-33-bouziesEnfin un fish et cela nous aidera à remonter encore le courant, ne serait-ce que pour atteindre les falaises et le fameux chemins de halage où le courant nous obligera à faire demi tour. On casse croutera sur le bord, profitant d’une vue exceptionnelle sur les falaises avant de se laisser descendre, porté par un courant léger, profitant des nombreux postes marqués mais sans voir le moindre contact si ce n’est des perchettes affamées.perchette-bouzies Il faudra attendre la tombée du jour pour entendre CLC s’écrier au contact lourd. Au premier regard, on voit la canne pliée sous le Float et un CLC qui entame une lutte dans le courant. Etant tous espacés de 100m, on mettra du temps à le rejoindre pour profiter de son combat avec lui. En arrivant à sa hauteur il se trouve incapable de savoir à quoi il est pendu, il pêchait lentement au PN lorsqu’il a été bloqué puis ça a déroulé… Après quelques minutes à gérer, l’inconnu se révélera en surface sous l’identité de barbeau de 2Kg piqué à la nageoire latérale, ceci expliquant cela.barbeau

On finira la journée au abords du lieu d’embarquement, en évitant de se laisser entrainer plus en aval par un courant plus doux mais vicieux, Pipo faisant quelques perchette au passage…

 

pictograms-nps-fishingSpot Douelle. Retour à l’aval de Cahors sur le Lot aval plus classique. Douelle fait partie des secteurs ou les lâchés de brochet sont bien maintenus chaque année par les AAPPMA, ajouter à cela des topologies adaptée à son développement, il s’y trouve bien représenté et sa reproduction semble stable. Malgré tout des secteurs No-Kill ont été mis en place pour faciliter tout cela.DSC_0032_4
Le vent est toujours présent à 40km/h comme toute cette semaine mais le soleil et le beau temps se sont installé depuis deux jours. Fini les dépressions sur alternance nuageuses noirâtres, il fait désormais grand soleil. Les prises s’en ressentent, plus de brochet depuis 2 jours, seul les perches semblent un peu actives. Les chevesnes habituellement très présents et actifs ne sont la que par petits bancs de petits individus, et ne semblent pas vraiment intéressés, on en enérve bien un ou deux de 20 cm mais il ne font que « touchotter » les leurres et ne s’en saisissent pas, les blocs de +40 cm ne se montrent pas. Coté Bass, on ne les cherche pas vraiment, les secteurs ne sont pas très fourni, et à ces époques ils sont potentiellement en reproduction. On croisera un pêcheur local, venu s’essayer au silure en dérive au niveau du pont, 1m88 avait-il fait trois jours avant. Il nous communiquera quelques nouvelles infos et viendra en confirmer d’autres. IMG_0079Ce spot est situé juste à l’aval d’un palier, et c’est pas forcement la chose la plus intelligente que l’on est faite. Mais que voulez-vous, il faut trouver des spots ou l’on peut embarquer facilement, dans le bon sens par rapport aux vents violent, avec des zones sans trop de courant, qui correspondent à des topologies à carnassiers, et faire converger tous ces paramètres n’est pas forcement évident lorsque vous découvrez les lieux. Bref, il faudra lutter plus que jamais pour remonter la rivière tant les profondeurs sont maigres et les débits prononcés. On passera le long de ce qui devait être une ancienne écluse avant de voir en face une zone assez large ou semble reigner le calme, les végétaux en surface ne bougeant que très peu. douelle-palierIl faut traverser à tout pris mais cela ne va pas être aisé. On décide de remonté au moins de 100m à l’amont avant de tenter une traversée afin de bénéficier d’une marge de déport du au courant. Bien à nous puisque en mettant les gaz à fonds, on arrivera juste au niveau de cette zone, bien estimé ! Située à environ 300 m à l’aval d’un palier qui coule bien aujourd’hui, cette zone de calme de quelques hectare profite d’une forme de anse en marge du lit de la rivière, ancienne prairie immergée, la profondeur y est quasi constante à 2m50 / 3m. Idéal, le lieu regorge d’élodées montantes encore trop peu developé mais déjà présentes. C’est la que CLC verra dans le fond un joli Sandre de 80cm environ, erré ci et la profitant du peu d’ombre qu’offre les herbiers. sandreOn essayera de le filmer et il ira voir plus loin… En repos au soleil ? Malade ? difficile de dire mais il est rare d’observer de tel spécimens de Sandre comme ça, pour nous c’est une première. Quelques minutes plus tard c’est Pipo qui verra un petit bec entre deux eaux. Le spot est vraiment bien adapté mais on ne touchera aucun poisson, il fait chaud, très chaud, on se laissera redescendre le long de la bordure profonde. Ici le lit coule dans 2m50 sous le palier puis augmente jusque 4m pour atteindre 5m très localement. Les bordures en rive droite, sont abruptes, et tombent de suite dans 2m d’eau pour les plus faibles jusque 4m pour les autres. De gros rochers constituent dès fois les abords offrants des caches en surplomb dans le fond. IMG_0074On ira manger un bout à l’embouchure avec le Rouby, magnifique rivière en catégorie 1. A l’aval du pont et de l’endroit ou l’on avait mis à l’eau, un endroit idyllique ou deux natures se mélange offrant des souvenirs uniques et un cadre apaisant pour se ressourcer avec un bon sandwich à l’ombre des arbres. Après cela on se tâtera entre descendre le courant au risque de galerer pour remonter sur la mise à l’eau ou recommencer le parcours précédent. On optera pour le deuxième, remontant doucement en rive gauche de nouveau jusqu’au palier. Pavince et CLC sont très motivé pour retourner en face sur la zone de calme mais cela est quasi suicidaire, la fatigue est grande et les courants fort. Recommencer ce périple pourrait être hors de portée, que nenni, ils décident de remonter de nouveau à la force des palmes comme en début d’après midi, prendre au moins 100m de sécurité à l’amont avant d’y aller. De nouveau il ne faut pas relâcher la palme sans quoi cela vous emmène à une vitesse folle, et surpassant les crampes qui ont désormais fait leur apparition chez tout le monde, ils arriveront de nouveau sur cette zone, essoufflés mais satisfait d’aller jusqu’au bout de la stratégie. Le coin sent tellement bon, et il faisait trop chaud tout à l’heure, maintenant cela devrait donner un peu se dit Pavince. Pipo quand à lui ayant opté pour la méthode raisonnable, et devant ramené la team, restera dans les faibles courants bordant l’ancienne écluse pour tenter quelques perches StickBait walking the dog. perche-38-douelle-3Bien à lui car Pavince et CLC ne toucheront rien, et lui pourra profiter d’une phase d’activité de belles perches, d’abord avec un record personnel à 38 cm prise dans les courants avec un beau combat à la clef, puis sur une fat de 35 cm, même méthode.perche-38-douelle Deux belles mémères du Lot qui viennent sauvé la journée plus que compliquée pour les pêcheurs de la team…

 

pictograms-nps-fishingSpot Cassagnes. Les deux derniers jours, fatigue aidant et le vent atteignant les 60 km, il devient trop dangereux de naviguer en rivière, on ira donc finir notre séjour sur le plan d’eau de Cassagnes. Nous avions déjà pratiqué ce plan d’eau en No-Kill en aout dernier mais son niveau était critique pour cause de sécheresse, mais aujourd’hui il devrait y avoir plus d’eau. En arrivant on trouve un plan d’eau qui ne manque plus cruellement d’eau. Certes il n’est pas très profond, alors quand la sécheresse guette, ce n’est pas très réjouissant.
cass3 On pose la voiture non loin de l’emplacement pêche handicapé, et on attaque la bordure la plus profonde, où la route creusée par les Bulldozer pendant l’aménagement de l’étang offre une faille de 3m le long du chemin qui fait le tour de l’étang. Et la magie du lieu opérera immédiatement CLC s’écriant le premier au contact, qui finira en décroché. Pipo passera au même endroit avec un autre poisson nageur, et claquera l’excité du coin de 52 cm. DSC_0043_1C’était le début d’une phase d’activité manifeste. Les nuages noirs étant arrivé en masse, le vent cassant la surface et brouillant les eaux. Puis c’est Pavince, qui verra son Scatter Rap Cranck pris après quelques tour de moulin seulement, la robe du beau arrivant en surface il pourra voir l’ampleur d’une prise qui semblait atteindre les 80 cm, avant que d’un claquement de tête, alors qu’il tentait de démarrer la Gopro qui faisait des siennes, il ne se décroche, laissant le protagoniste furieux.cass2 Ce n’est pas la première fois que cela se passe comme cela et surement pas la dernière, on a beau prendre de la marge au ferrage pour nous laisser le temps de démarrer la camera tout en conservant une tension correcte dans la ligne, cela ne se passe pas toujours comme on veut ! CLC lui ne ratera pas sa deuxième occasion, et ferrera plus fermement son poisson, pris du bout des lèvres, il sera heureux de voir Pavince arrivé à la rescousse pour aller chercher à la main son poisson maillé à 64 cm !bec-cass2Après cela les prises vont s’enchainer, 38 pour Pavince ou 54, 70 cm par Pipo au StickBait Naja 85 et un joli combat à l’entrée des îles…cass1 CLC fera un deuxième bec maillé à 54 cm pour fêter son premier doublé de maillé et finir d’écœurer un local pêchant le brochet au streamer… DSC_0049_2On touchera aujourd’hui une quinzaine de brochet, n’en voyant que 7 sur le bord, c’est dire si ils étaient actifs mais tatillons ! Certains par fatigue et déconcentration louperont la quasi totalité de leur touches !DSC_0001_25

Le lendemain on passera voir le plan d’eau de Cazals mais un rapide tour nous découragera d’y revenir un jour, trop peu de fond, une marre  teintée de couleur boue sablonneuse ou sont lâcher quelques truites en périodes estivales, voila ce qu’il nous a inspiré, on peu se tromper aussi 😉 On décidera donc de retourner à Cassagnes pour cette dernière session pêche dans le Lot. Plus calme que la veille, seul CLC et Pavince feront de la petite perchette, et après un repos bien mérité on prendra la route direction Lyon…DSC_0051_2

Un bilan Lot très positif, cette région est magnifique et le potentiel pêche dans la rivière Lot semble infinie, nous reviendrons cet été afin de continuer à profiter de tous ses délices 😉 11 brochets seront pris (38 à 64cm), ainsi qu’une brème, un barbeau, et 22 perches (15 à 38cm).


Une petite vidéo pour mieux se rendre compte pour les amateurs… (19 min – 440 Mo).

A bientôt dans le Lot… 😉


2 Responses to Ouverture Carnassier Mai 2016 – Le Lot

  1. LOL69 dit :

    joli joli tout cela , de quoi avoir de regrets de ne pas avoir été là avec vous ………;-)

  2. Draghost dit :

    Yes, belle ouverture la team! Encore un récit agréable à lire, un joli score pour tous et de belles photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WordPress and ThemeMag

Accueil | CGU | Remerciements | RSS : s'abonner | Thanks to Cr@zypush