Vieux Rhône – Barrage Pierre Bénite – Irigny (69) – 27/03/2012


Mardi 27 mars 2012,
Cela faisait quelques fois que FredT nous parlait d’un spot sur le Rhône à priori intéressant, ou il avait vu, il y a quelques années, des pêcheurs y faire de belles bourriches. Allons découvrir ce spot, pour voir si 10 ans après, il tient encore ses promesses…

C’est donc à 9h00 par 9 degrés que nous nous rendons en bus avec CLC en direction d’Irigny. On accédera au spot non par la route habituelle d’accès au barrage de Pierre Bénite, mais par la rue du Broteau, qui alimente la zone industrielle du Broteau. Un passage à niveau plus loin, on tourne à droite le long d’un grand parking puis à gauche juste avant le stade de foot. Ce petit chemin de terre nous mène tout droit au vieux Rhône en aval du barrage, au niveau d’un petit rapide, celui que l’on peut voir sur Google Earth. IMG_0659On commencera par remonté jusqu’au barrage à la limite autorisée, suite à quoi j’installerai une ligne de sondage, composée d’un plomb de fond. On commence à sonder différents postes, force du courant, profondeur et surtout nature des fonds… Par fois très rocailleux, d’autres fois sablonneux. Le tout étant de définir un endroit convenable pour une pêche au feeder. Fred Geo Wild m’avait indiqué l’endroit approximatif et non le spot et la cartographie exact des fonds comme à son habitude 😉IMG_0653

On optera pour un coin en contrebas d’une mini jetée, zone de contre courant, avec une fosse d’environ 4 mètres de profondeur située à 7 mètres du bord environ. Le lieu est accueillant et le niveau d’eau bien bas nous offre une plage de sable fin du Rhône…IMG_0658

On passera la matinée à feeder, CLC changera rapidement de technique et tentera de gardonner en surface après avoir laisser une cage au fond :&( De mon coté, une touche à signaler, ratée, c’est le calme plat… J’en viens même à me dire que ce Rhône est maudis et qu’il vaut mieux partir. Faisant preuve d’abnégation, je continue à feeder dans la même zone, une dizaine de mètre linéaire avec du sable à fond, où je peut me permettre de racler avec la cage sans accrocher. Entre 15 mètres et 5 mètres du bord. C’est une véritable patinoire pour ma cage, que du bonheur…! Et vers 13 heures, le miracle se produit, après avoir racler le fond sur quelques centimètres pour exciter le poisson et retendu mon quiver, une violente secousse me sort de mon désarrois, au bout, une brème du Rhône d’environ 1 Kg. La cible recherchée est présente mais très méfiante. Je change mon bas de ligne et monte un hameçon de 18 en lieu et place du 10.IMG_0664

Et cela marchera beaucoup mieux encore, 5 minutes après avoir relancé, les touches se manifeste encore plus. Au bout d’un moment, le scion plie fort, je ferre et après un petit combat de quelques minutes, une magnifique pièce rare de 3Kg sur la terre ferme, joli. Avec les petits courant présents, les brèmes se laissent porter et tomber au fond, difficile de les contraindre, près du bord, elles se laissent déjà plus monter.IMG_0674

Nico nous aura rejoint en début d’après midi et pêchera circus comme à son habitude ! Il alternera pêche au coup, au feeder et dans les arbres… sans grand résultat si ce n’est de bon fou rire ! Faut dire qu’il prends son mal en patience, le 12 mai, c’est loin…;-)IMG_0678

Pendant ce temps la, j’enchaine doucement mais surement d’autres brèmes de 1 à presque 2kg qui provoquent de belles touches et procurent de bonnes sensations.IMG_0686

Pour info, le diamètre de l’épuisette est de 50 centimètres. Pas de bourriche ce jour la, déplacement en bus oblige, on pratiquera le No-Kill avec relâche immédiate !IMG_0697

Nico nous effectuera en plus quelques arabesques piscicoles dont il a le secret, ce qui aura le mérite de continuer à nous distraire. La bonne humeur est primordiale à la pêche.IMG_0698

Sur la fin de journée, les touches continue mais de manière plus espacées. Je montrai encore quelque poissons de belles mailles et bien nerveux ! Ce qui me donnera rapidement l’envie d’une petite pause clop. Lorsque l’on décide de faire autre chose à la pêche, on se dit toujours qu’il va y avoir une touche, un départ… Je me fait bien cette réflexion mais l’envie est trop forte. A peine commencé à rouler ma cigarette que le scion s’agite puis pli. Je ferre d’une main, c’est lourd, en demandant de l’aide à CLC et Nico, le second arrivera pour prendre la canne et se faire plaisir avec ce qui ressemble une fois de plus à une belle brème. Il prendra son temps, pour la ramener, ne connaissant pas la canne, ni vraiment la pêche au feeder… Alors qu’elle arrivait au bord, CLC épuisette en main près à agir et moi qui finissais de rouler et me préparai à filmer cette belle de 1,5Kg environ, un silure jailli du fond, face à nous dans 1 mètre d’eau, très tranquille, sans la moindre excitation, sure de lui, il arrivera de face, entamera un léger virage gauche, suit à quoi c’est de la magie, la brème disparait en un clin d’œil, la canne ne bronche pas, et le silure repart dans les profondeurs… Au relevé de la ligne, on la trouvera sectionnée sous la cage. Un hold up à la Copperfield 😉 Après ça, nous n’observerons plus aucune touche, pas étonnant avec des lascars pareils…;-) Un carpiste habitué des lieux nous expliquera que le silure pullule ici et qu’il n’est pas rare, voir fréquent, d’en prendre sur ses lignes carpes… Mais de la à ce faire attaquer, comme ça, et happer une brème de presque 2Kg !!!

Il est bientôt 20h, le soleil se couche sur les usines lyonnaises, il faut songer à renter. Au bilan de cette journée, capot pour CLC et Nico, je ferai quand à moi, environ 10,5 Kg de brèmes sur 7 poissons, la huitième étant ou vous savez…:-) Cela se décompte en 3 x 1Kg, 3 x 1,5Kg et 1x 3Kg… Belle pêche, mon record en taille et poids ! A noter que FredT à fait, entre autre, 12 brèmes en rivière Loire ce week-end pour le même poids, soit presque deux fois plus, est-ce la différence de maille Rhône/Loire 😉 ?IMG_0690

Une petite vidéo pour mieux se rendre compte pour les amateurs…

A bientôt au barrage de Pierre Bénite..;-)


12 Responses to Vieux Rhône – Barrage Pierre Bénite – Irigny (69) – 27/03/2012

  1. FredT dit :

    Pour info, je crois qu’il y a 10 ans ça a été ma toute première pêche en fleuve.
    Les 2 gars qui se sont installés 30m plus haut, ont pêché à la bolo, juste en bout de canne à environ 6m du bord. A chaque coulée c’était soit une brème, un carassin, un gardon, barbeau, carpeau … De tout et du big! J’suis parti avant qu’ils relèvent la bourriche, mais j’ai bien peur qu’ils aient pas pu la remonter! Sinon à noter que niveau amorçage, y mettaient les grands moyens: facile 15 oranges au départ, puis une mandarine toute les 2-3 min!!!

    Dis moi le matin sur ton n°10 tu mettais quoi? Combien en longueur ton bdl? tu relançais ta cage pleine tout les combien? Assez d’esche dans l’amorce?

    Pour ton p’tit calcul mathématique et sciento-étudologique du maillage des baveuses en fleuve de Rhone-Alpes, je dirais que ta conclusion est pas fausse! Quand je te disais qu’a Lyon t’avais tous les bons spot à tes pieds… 2 records dans l’après midi. Joli! D’ailleurs vu ton regard sur les photos 😀 On sent bien l’ame du gagnant! Va falloir accepter une de mes Kro pour feter ça.

    Et le silure … pppfff… apprend à rouler plus vite, au moins la prochaine on aura la vidéo 😀

    Sinon T’y retourne quand ? J’ai bientôt une semaine de vacances. Et au passage t’aurais pas une bourriche à me preter, quand on ira, j’ai peur que la mienne suffise pas!

  2. Pavince dit :

    Ha ouai quand même, ça viendra pour nous…;-)
    Le matin, on a attaqué tard, le temps de bien sonder, la ligne était dans l’eau à 10h00. Amorce carpe sensas 3000 avec quand même beaucoup d’asticot (100 gr pour 500 d’amorce), du maïs dur et micro pellets. Sur le 10, j’ai commencé avec des grappes d’asticots, puis maïs, etc… j’ai varié on va dire. Bas de ligne classique, je prends tel que sorti de l’emballage, à savoir en général 50 cm, 18/100 pour les montures hameçon de 10. Je relançai la cage tous les 1/4 d’heure environ. Idem avec le bdl en 14/100, hameçon de 18, 50 cm. En tout j’ai passer 750 grammes d’amorce et 150 gr d’asticot.
    Ouai bonne estimation, et encore, je me suis documenté et vu sur le web des plus petites qui soit disant faisait déjà 1,5 Kg donc je pense qu’il y a plus et que la grosse, mesurant après re-calcul sur ordinateur en mesurant mes quatre phalanges, 65 cm, les spécimens de 70 cm sont annoncés à presque 5 Kg (ultra rare), celles de 40 à 50 cm comme j’ai pris vers les 2 Kg… En deuxième estimation je dirai plus dans les 13/14 Kg… On ira en faire plus, avec multi bourriches et balance et la question sera réglée lol ! 😉 ça sent quand même le spot à record quand ça voudra y aller 😉
    A dimanche, Hurongues…++ (–>> erratum : vu que tu pouvais pas pour Hurongues, ce n’est que parti remise…).

  3. JB dit :

    salut la team,
    retour de ma journée au barrage et journée très mitigé.
    à part un gardon de 100g et un bon coup de soleil rien, pas une carpe.
    un pêcheur à la carpe un peu plus loin à sorti un silure de 1m80 pour 53kg et rien d’autre.
    pour info j’étais en amont du barrage.
    un habitué ma dit aussi que dans le Rhône les seuls appâts qui marchent bien pour la carpe c’est bouillettes carnées et bouillettes épicées.
    voila ma journée et les quelques conseils que j’ai pus en ramener.
    @+

  4. Pavince dit :

    Salut, hm ok c’était pas ça quoi…:-(
    Arf 1m80, ça doit tirer quand même.
    Merci pour les infos, bouillettes carnées, on a ça quelque part ça tombe bien 😉 Au beaux jours, le secteur carpe de nuit en amont sera à faire…
    ++

    • JB dit :

      salut,
      oui je penses que quand il fera un peu plus chaud dans l’eau ça sera pas mal.
      juste pour pas qu’il y ai de problème il vaut mieux y aller à plusieurs.les pêcheurs sur place m’ont dit que des mecs des cités alentour viennent un peu faire bordel en quads et motos cross et en effet il y a eu du passage et en repartant on à croisé 8-10 personnes sur le chemin.
      heureusement que les barrières sont fermés sinon ça serai invivable.
      si ça vous intéresse (et je suis presque sur que oui pour avoir croisé NICO à décath) les pêcheurs m’ont donné la clé des barrières. et oui ma gentillesse légendaire ma bien servi ;).
      donc si vous voulez avoir la voiture avec vous plutôt que le chariot-bus 🙂 suffit de se croiser et de vous refaire la clé.
      @+

      • FredT dit :

        mdr Vince!!! Je crois que la mission « difficile » dont je t’ai parlé est presque résolue. Merci JB. Pensez à moi en même temps.

        Sinon pour le passage de motos-cross, je confirme. Idem il y a 3 ans. Et aucune gêne pour passer sans ralentir juste à côtés de mes gones présents ce jour là!!! J’ai vraiment eu envie d’occuper le chemin, pour faire une tite maintenance de mes moulins, du genre ré-enrouler la tresse…

        • JB dit :

          salut Fred,
          ta mission difficile c’était pour la clé? ;)(je t’oublies pas)
          oui pour les motos en fait les pêcheurs m’ont expliqué que quand ils viennent pour un long spot ils tirent des cordes avec des bouteilles et de la rubalise au milieu du chemin pour que personne passe. c’est plutôt efficace il parait mais bon c’est une prise de tête si tu dois miner à chaque fois que tu veux aller pêcher…
          mais bon à plusieurs ça doit pas trop poser problème.
          pour info et pour éviter d’y aller pour rien il y a un concours la-bas le week du 14 avril.

  5. Pavince dit :

    Salut tout le monde, je prends en cours la conversation. Oui il y a surement du passage, que voulez vous, les berges sont à tout le monde. On en a parlé encore hier avec un garde fédéral sur Hurongues, le problème des barrières… A la fédé ils semblent plutôt pour militer dans le sens que chaque pêcheur possède cette clef… Le préfet du Rhône est retissant pour éviter les problèmes liés à la présence massive de gens dans ces zones et demande, de ce fait, aux fédérations de pêche de surveiller ! C’est pour l’instant le statu-quo. Bon après, en ce qui concerne le passage, on pêche pas sur le chemin non plus… avec les enfants c’est sur, c’est plus problématique. Mais perso, les motos ne m’embêtent pas, ni les jeunes qui peuvent venir squatter ci et la. On n’est pas non plus dans le bronx et il faut savoir partager ces espaces de vie que tout le monde apprécie car on y est tranquille, pour faire la fête, pêcher ou de la moto…;-) C’est la pêche urbaine et ces aléas, on peut pas tout avoir… Je ne suis pas pour le cloisonnement des espaces mais plutôt pour leur ouverture lol, on gueule déjà de la présence de barrière, c’est pas pour fabriquer une zone démilitarisée autour de notre campement de pêche. C’est pratiquer ce que l’on dénonce… On vit déjà dans une société ou les gens se regardent de travers, chacun chez soi, sur son territoire, je ne veux pas aller dans ce sens, je suis plutôt fédérateur (anarchiste ?..lol), avec un sens du partage et du respect aussi. On ne pourra jamais demander à quelqu’un de ralentir en moto si nous même on prends nos aises en se barricadant.

    Et oui, FreT, la FishTeam69 possède de multiples ramifications, une vrai association qui œuvre sur le terrain et en voila un exemple mdr, merci JB qui lit dans les pensées et devance nos actions !

    Quoiqu’il arrive, on y sera jamais seul, cet endroit est à partager et j’espère que l’on y partagera de belles pêches et magnifiques bourriches. C’est ça le cœur de l’action la bas, pas les barricades 😉

  6. JB dit :

    salut vince,
    ne t’en fait pas je penses comme toi du moment que personne vient toucher à mon matos… après tant pis si je mords :).
    après que les dieux de la pêche t’entendent et qu’un jour une pêche miraculeuse nous arrive 😉
    @+

  7. Pavince dit :

    Ouai c’est sur, ça coute tellement cher… et on y arrivera, à force de persévérer…;-)
    ++

  8. FredT dit :

    Re,
    D’accord également avec l’ouverture des barrières et autoriser motos, promeneurs, baigneurs, et tout autre usager possible… Mais non, ne dis pas « C’est la pêche urbaine et ces aléas ». On a parfois les mêmes à la cambrousse et d’autre part le chemin est suffisamment long pour partager. D’ailleurs 3 autres motos s’amusaient plus loin sans gêner. Mais le type en question, on lui a demandé de ralentir par geste. Après ça il a pris encore plus de plaisir à mettre des grands coup d’accélérateurs juste à notre aplomb, en faisant voler poussière et cailloux.
    On a pas dû lui tirer assez les oreilles quand il était jeune!

  9. Pavince dit :

    Yeyyyy Fred, quand je parle de pêche urbaine et aléas, je fais allusion aux « …mecs des cités alentour… » dont JB parlait… C’est sur qu’à la cambrousse, y a bien les lascards de la Fouillouse lol mais y montent rarement jusqu’a Mey…;-)
    ++

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WordPress and ThemeMag

Accueil | CGU | Remerciements | RSS : s'abonner | Thanks to Cr@zypush