Vieux Rhône – Spot 2 – Irigny – 26/05/2012


Samedi 26 Mai 2012,
C’est le retour du beau temps malgré la météo annoncée, nous prévoyons une pêche d’après midi, sans trop nous éloigner, le Vieux Rhône est un bon compromis !

Avant de commencer, je vous raconte notre brève aventure au canal de l’Yzeron à Oullins la veille, le vendredi en fin d’après midi. On part avec Nico, tester le coup du soir vers 18h. On s’équipe de petite cuillère de zéro histoire de taquiner perchette et chevesne… On commencera à pêcher à la passerelle piéton à l’entrée des usines pour se diriger vers le Rhône. On explore les bordures avant d’avancer et on peigne toute la largeur du canal. Alors que j’avançais, sans avoir tester la bordure, qu’un éclat se produit en surface, très intense et bruyant ! Rhhhh, j’aurai du lancer avant d’avancer !!! On commence à explorer le lieu au mieux, peignant toute les niveaux d’eau et dans toutes les directions. Au bout d’un moment et sans résultat, Nico abandonnera, et redescendra. Je prendrai sa place, et en attaquant la bordure opposée, je prends une légère tape. Je repose au même endroit, plus rien ! Rien ne vaut une troisième fois, je relance en face, ramène doucement, mettant quand même de léger accoue dans la cuillère… Et en arrivant à deux mètres du bord, une masse s’éleva du fond, dans un reflet bleu argent et dans une éclaboussure indescriptible, la bête s’empara de ma cuillère violemment. Je n’est pas le temps de comprendre et de voir vraiment le type de poisson, je ferre instantanément, et il est pendu ! Le contact s’établit immédiatement et je comprends mon désarroi, heureusement que le frein était semi ouvert puisque la bestiole me prends 30 mètres en quelques secondes. Je réussirai à la bloquer et la faire changer de direction, maintenant elle remonte le canal et le courant, plaquée dans le fond, impossible de faire quoique ce soit, il faut subir… Il faut dire que je suis équipé d’une canne leurre slim d’1m80 pour 88 grammes, monté en 15/100… Je pense d’abord à un gros chevesne, mais il ne se comporterai pas nonchalamment vis à vis de ma ligne, un petit silure très agressif et excité semble plus coller au comportement. Il me fera danser, marcher, suer, tirer pendant de longues minutes. Je serai baladé sur des dizaines mètres, contraint à suivre car la bobine du moulinet, trop fragile, s’est désaxée et presque otée de l’axe, je mouline en biais… J’espère le fatiguer, mais ce sera utopique, c’est mon bras qui tétanise et les crampes arrivent, après plus de 25 minutes de lutte, arrivée à 5 mètres du pont vers lequel il se dirigeait depuis un bon moment, il se mit à accélérer de manière folle, moi derrière qui pensait tenir le choc mais qui avance moins vite, même si le frein a suivi, ce n’était surement pas suffisant, la casse arrive !!! Je remontrai un fil plein de mucus noirâtre… A l’estimation ce silure faisait un petit mètre, le combat aura duré presque 30 minutes avant la casse ! C’est ce qui s’appelle, se faire démonter !

–> Vidéo de la casse en bonus à la fin de la vidéo du récit d’aujourd’hui.., désolé pour le flou, c’était circus cameraman 🙂


Revenons à notre coup du jour et notre sortie dans le Vieux Rhône de ce samedi après midi ensoleillé. C’est donc à 13h00 par 26 degrés que nous nous rendons avec Pipo en direction d’Irigny. On accédera au spot des criques par l’accès ouest et le stade de foot.

A peine arrivé, on se rends compte que le barrage est ouvert, ils lâchent pas mal d’eau et le niveau est plus haut de 50 cm par rapport à la dernière fois… Quatre vannes sont ouvertes sur six. Le niveau variera beaucoup sur la journée, jusqu’à 1 mètre et le débit bougera également, régulièrement, allant du simple au double en quelques minutes. Il faudra bien entendu adapter le poids des cages feeder en fonction à chaque fois !IMG_1186

On commence donc tout deux une pêche au feeder, entre 20 et 40 mètres du bord. Nous sommes armés de cages de 60 à 150 grammes, hameçon 14 à 18, asticots, maïs doux vanille/fraise… Bref, on est pas trop mal, le climat est exceptionnel, le vent juste suffisant pour nous rafraichir, le Vieux Rhône nous inspire.IMG_1185

Et les hostilités commenceront rapidement. Tout d’abord avec une touche violente de perche pour moi et une grémille pour Pipo (il n’égalera pas le record de CLC sur ce poisson…).photo 22

Puis, nettement plus tard, un chevesne très très excité d’une vingtaine de centimètre, et enfin des brèmes. Elles rentrerons sur le coup tardivement et n’y resterons pas longtemps. Il faut dire que pour ma part, au lancer, j’arrose un peut trop la crique pour être précis et concentré le poisson sur un coup. Je cherche à lancer loin, et par manque d’habitude avec des cages remplies pesant jusqu’à 200 grammes, il est difficile d’être précis….ça viendra !IMG_1205

Ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est notamment d’aller chercher loin, la veine de courant du Vieux Rhône, pour y taquiner ce qu’il pourrait y avoir dedans… Il faut propulser les cages à plus de 40 mètres. A force de tentatives et d’échecs, à devoir ramener immédiatement parce que lancer trop dans les cailloux, ou pas au bon endroit, je fini par trouver le geste. Mais l’eschage à l’asticot ne donne rien, j’opterai dès lors pour un mélange maïs vanille, bouquet de 4 asticots, rouge, blanc, jaune et orange, le tout monté sur un hameçon de 14, bas de ligne en 16/100. On mangera dans l’après midi quand les poissons sont plus calmes, il étaient déjà pas trop dans le coup, c’est le moment idéal pour casse-crouter ! A peine fini mon sandwich qu’une belle flexion se produit sur mon feeder, une touche bizarre et assez inhabituelle pour nous. Au ferrage, je sentirai que la bestiole n’est pas tout à fait courante ici, ou tout du moins pas au bout de nos cannes. C’est très lourd, comme accroché au fond, je garde contact, joue sans cesse du frein, et ça commence à revenir doucement. Mais à 15 mètres de la bordure, le poisson repart, en travers du courant, avec une facilité déconcertante, la canne plie, je ne peux le brider et préfère ouvrir un peut plus le frein. Il reprendra quelques mètres avant de tourner plein courant, puis c’est de nouveau le combat. Cela durera 10 petites minutes, très longues pour moi, et la lutte rappelant à Pipo celle d’une carpe. Mon expérience de la veille dans le canal de l’Yzeron, me fera penser tout de suite à la tirée du silure. A force de douceur, de dextérité et Pipo qui m’aidera à l’aide de l’épuisette, je mettrai sur la terre ferme mon premier barbeau, 2 Kg à la pesée, pour environ 70 cm !!! Une joie immense, tant dans la sensation à la prise, que sur le bord à contempler cette merveille de la nature.photo 55

Sacré bête de muscle, un travail de fou dans le courant, c’est très combatif et énergique, je recommande 😉photo 555

Le barbeau fait partie de l’un des cyprinidés les plus puissants de nos rivières. Comme la carpe, le Barbeau possède des barbillons, il en a 4, un corps fusiforme mais épais et de nageoires bien développées. Son dos est coloré en gris sombre, brun ou vert et les flancs du barbeau ont des reflets dorés. Il possède un ventre de couleur blanchâtre. Son corps est allongé et son dos est bombé. Son poids maximum peut atteindre les 9 Kg, je vous laisse imaginer le topo sur une canne feeder…photo 2

On continuera jusqu’à la nuit, alternant casses et décrochés pour les uns, surement un autre barbeau de loupé d’ailleurs, et détente pour les autres 😉photo 3

Bilan de cette 1/2 journée de pêche, 10,6 Kg de poisson pour la FishTeam69 sur 8 brèmes, un chevesne, une grémille, une perche et un barbeau de 2,03 Kg. Ce Vieux Rhône continue de nous épater et si on commence à savoir prendre ces bolides des fleuves, ça va encore nous réserver de sacrée journée …;-)

Spécial kiss à celles et ceux qui nous lisent dans l’ombre… 😉

Une petite vidéo pour mieux se rendre compte pour les amateurs…

A bientôt dans le Vieux Rhône…;-)


2 Responses to Vieux Rhône – Spot 2 – Irigny – 26/05/2012

  1. Pavince dit :

    Des News des pêches de nos AbsoluPêcheur69, et lol69 en déplacement dans le sud qui nous ramène une bonne nouvelle :

    « Ola Vince, tu nous as fais une jolie rafale de contact le silure et le barbeau,bien joué l’ancien… Pour ma part qui suis dans le Gard, j ai fais une journée de pêche au Vidourle (petit fleuve), arrivé 6H du mat après une après midi de repérage, la journée a été très calme tellement j’ai galéré pour pas m’endormir et en fin d’après midi vers 17 h, mon moulin c’est mit a se vider sauvagement, je n’avais jamais vu ça,donc sous tes conseil j’ai « CONTACTE » et durant 10 minutes, j’ai lutté pour éviter quelle ne se cache dans les souches et herbiers, pour enfin la mettre au sec, une jolie petite commune (torpille) de 6 kg, me voila ravie de ce premier contact de commune de fleuve et ça donne sont effet …
    Mes salutations à l’ensemble de la fishteam69 et a bientôt au bord de l eau les gars ! Lol69.. »
    Carpe commune 6 Kg du Vidourle by lol69

  2. JB dit :

    Salut tous le monde,
    c’est du vol elle es où ma carpe de 17kg??? lol je plaisante bien sur.
    C’est cool de voir que tout le monde a put faire de beaux « CONTACT ».
    Reste plus qu’à en faire tous ensemble.
    @+

    Carpe Miroir de 17 Kg pris à l’étang de Labricotte (St Romain en Giers) à la bouillette fraise et scopex par JB
    C’est corrigé 😉

    carpe-jb-bricotte-17kg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WordPress and ThemeMag

Accueil | CGU | Remerciements | RSS : s'abonner | Thanks to Cr@zypush