Sessions Carnassiers – Décembre 2016


Décembre 2016, les sessions carnassiers.

bord-greenLe Grand Colombier bord-greenLe Grand Large
bord-blueLoire sur Rhône

bord-blueflaot-bluebord-blueLes pictos bleus représentent les eaux « ouvertes », lônes, rivières, fleuves…

bord-green Float-green boat-greenles pictos verts, les eaux « fermées », plans d’eau, étangs, lacs…

Sur ce mois de décembre la galère des disponibilités continue, et le peut de temps libre restant, la météo devenue hivernale nous laisse guère de choix, rester au chaud. Les températures d’air sont descendu sous zéro et les eaux avoisinent les 5 degrés, les précipitations sont quasi nulles. Un anticyclone couvrira la France tout le mois, donnant pourtant un air humide et froid due à la chape de « brouillard » quoi recouvre la région sur cette période. Malgré cela, nous trouvons l’énergie nécessaire pour aller pratiquer le Grand Large et le Grand Colombier, et profitant de débit à l’étiage sur le Rhône pour aller tremper la barque pour la première fois dans le Rhône majeur à hauteur de Loire sur Rhône.

A coté, et mettant à profit ce temps non passé à la pêche, on adapte le code d’iNav à iOS 10, le passage à 2017, qui marquera l’arrivée de la version 2.5 puis 3 d’iNav, avec plein de nouveautés, des nouvelles cartes tout au long de l’année, un moteur de rendu plus rapide, les reliefs ombrés sur toutes les cartes, un stockage en base de donnée de tous les informations dynamiques pour une mise à jour en temps réel des niveaux, débits, etc…, des outils de recherche, une partie collaborative amélioré avec le partage des marqueurs publiques, la possibilité de créer les cartes de manière rapide et intuitive, 3D comprise…, et bien plus encore… D’autre part, le travail sur iShare continu afin d’optimiser encore la partage de nos logs sondeur, pour une meilleure efficacité et un déploiement des cartes plus rapide et précis, automatisation à la clef 😉 En espérant que 2017 draine autant de participant que 2016, le concept a besoin de vous pêcheur averti et équipé.


pictograms-nps-fishingLe Grand Large.bord-green  Sortie en début de mois, le jour des premières gelées avec lol69. Aujourd’hui on est passé de 7 à -1 degré, c’est le premier passage sous zero du thermomètre sur cette fin d’année. On trouve le courage par un temps clair et froid, quasiment sans vent, de se rendre au Grand Large ou l’on constate une piscine vide. Les eaux sont affreusement claires, les herbiers ont bien disparus, restent les quelques ilots qui demeurent toute l’année ici. Après un tour dans le bassin à la recherche des dits herbiers restant et une pratique sur tout type de leurre ne rapportant rien, on s’avise et on decide d’aller tenter plutôt l’entrée du Grand Large et le canal attenant. La température de l’eau prends un degré grace au courant, et quelques échos viennent confirmer que des poissons se tiennent ci et la. On pratiquera la bordure en roseau de celui-ci, en remontant jusqu’au haut fond collé aux pales planches. Ici une belle cassure donne des reliefs intéressants, quelques herbiers demeurent dans 3m50 d’eau, et de nouveaux jolis échos seront vu sans pourvoir déclencher quelque chose. Le courant à pilori faible mais très nettement suffisant, nous ramènera assez rapidement vers l’entrée pour un retour en mode bredouille. Bonne dose d’air froid aujourd’hui et c’est bien tout.

lol69 y retournera en mode team MDL, mais le ressenti et le résultat seront les mêmes, un désert…

pictograms-nps-fishingLoire sur Rhône.bord-blue  C’est une première pour nous et pour la barque, équipé d’un moteur 7cv, nous attendions un peut d’expérience en navigation et surtout des débits convenables pour aller tester la navigabilité de cette lol69FishBoat sur le Rhône principal à hauteur de Loire sur Rhône ou une mise à l’eau un peut délicate pour les dessous de voiture vous permettra de mettre à l’eau sans trop d’égratinure. Chose faite, on empreinte la petite lône pour arriver au bassin principal, ou sont entreposer de nombreuse barge destiner au transport du gaz, pétrole, etc… Dans la lône les profondeurs n’excèderont pas 3m la ou nous passerons, un passage en haut fond de 1m marque la jonction avec le bassin, finissant sur un tombant jusqu’a 3m50. Aujourd’hui la cote est la plus basse possible, nous naviguons à l’étiage comme on dit, l’occasion de faire la bathymétrie du lieu. On pratiquera le bassin et l’arrivée d’eau d’un petit ruisseau dans le fond de celui-ci, qui semble apporter des eaux plus chaude aujourd’hui, provoquant des rassemblement de poisson dont les échos trahissent la taille assez massive de certains. Malgré cet effet rassembleur on ne touchera rien. On décidera à s’aventurer enfin dans le Rhône, pour remonter en rejoindre la lône en amont, celle de l’ancienne centrale hydro-électrique. L’occasion aussi d’en faire la bathymétrie, surtout de l’entrée de celle-ci qui offre de belles cassures, des tombants, qui, les jours de crues, doivent apporter quelques belles caches à carnassiers. On trouvera pas mal de spot spécifiques, que nous ne manqueront pas de marquer au GPS. Journée repérage et test navigation, perfectionnement au sondeur, mais aucune activité nous donnera ce que nous étions, certes sans trop d’illusion par ces conditions, venu chercher.

pictograms-nps-fishing Le Grand Colombier.bord-green  les sorties du mois dernier sur le plan d’eau du Grand Colombier ont été riche en apprentissage, tant sur des techniques de pêche différentes que sur les modes de prospection que nous avons su adaptés. On s’essayera à réitérer les gestes et actions afin de voir si cela prends vraiment un sens. On avait touché du poisson tantôt sur des rassemblement de poisson et des pêches en verticale, tantôt sur des linéaires lents sur des zones propices, postes marqués et/ou rassemblement. La stratégie est donc de naviguer plus que de pêcher, à la recherche de banc de poisson, qui semblent s’être évaporer sur ce mois alors qu’on les trouvaient plus facilement au mois de novembre. On connait aussi mieux les spots à potentialité de présence forte, cela nous permet de cibler les zones de recherche. Si on ne trouve rien, on pratique en s’attardant sur des postes propices. Après avoir encaissé un capot sévère alors que nous pêchions à trois avec lol69 et Pipo par un jour ensolleilé très froid et sans vent, ils y retourneront tout les deux par un jour plus couvert. Les températures d’eau sont passé sous les 5 degrés et ils faut aller chercher les poissons dans plus de 8m d’eau. On effectuera nos ciblages sur des profondeurs comprises entre 8 et 15m, majoritairement sur des zones vastes dans 10m de fond ou la densité de positionnement semble plus importante. Les bancs étant toujours aussi difficile à trouver sur ce mois, Pipo et lol69 se contenteront de pratiquer beaucoup plus en linéaire lent, quelques fois agrémenté de légères tractions, en s’évertuant à rester collé au fond, il faut donc régulièrement faire des pauses longues avant de sentir de nouveau l’impact du leurre avec le fond et reprendre ainsi son retour. Ils utiliseront des leurres type shad 5″ et 6″, coloris blanc, nacré, pailleté ou vinasse, tout ce que novembre nous avait enseigné, montés sur des têtes plombées allant de 21 à 28 grammes, montage simple afin de pouvoir laisser trainer sur le fond, l’hameçon chance étant plutôt un désavantage sur ces pratiques ultra lente. C’est Pipo qui fera mouche le premier 😉 Alors que lol69 s’était atteler à servir gentiment le café, Pipo sentira la touche peut franche mais lourde, pas de doute ici quand à la nature du contact, le poisson tient le fond et le moulinet déroule un peut de fil. Après gestion et évaluation, il bridera un peut , et pourra remonter sans trop de secousse, un beau spécimens du Grand Colombier, bien gras ! 78 cm qui offre au protagoniste sont record personnel 2016, et un record team 2016 pour le Colombier, rien que ça !

Après avoir digéré cet affront et servi le café comme convenu, lol69 pourra se mettre en quête lui aussi de linéaire productifs ! Et c’est armé de l’une de ses créations personnelles, un shad imitation OneUp coloris blanc pailleté de 5″, qu’il pourra lui aussi envoyer du lourd en ce jour de bonté. Un contact distant de quelques dizaines de mètres très plaisant, le poisson se bat bien puis se laisse remonter facilement, jusqu’à devenir léthargique arrivé en surface avant de lâcher ses dernières forces dans l’épuisette pour une dernière tentative d’évasion. Un pied de nez à Pipo de 79 cm, bien fat aussi, et un record qui tombe 1h après avoir été battu par Pipo, new record team 2016 pour le Colombier, et la aussi le record personnel 2016 pour lol69.

Plus tard et sur des gestes quasi identiques, Pipo pourra décider un petit bec de 46 cm. Cette journée unique, offrira les deux plus jolis poisson de l’année, 78 et 79 cm, pris en moins d’une heure de temps, et sur des zones similaires, comme quoi, une stratégie dûment réfléchie et appliquée avec persévérance, rapporte si tant est que vous sachiez formuler tout ça !

Sur d’autre session en solo, lol69 pourra décider du petit bec non maillé allant de 41 à 48 cm, mais toujours très plaisant à ces époques de disette, stratégie linéaire lent, shad 5/6″, tp 20-30gr.La stratégie est la même, et les zones de contact correspondent également, on tient le bon bout cette année au Colombier, pourvu que ça dure…;-)


Bilan sur cette fin de décembre 2016, il n’a pas plu du tout, et les températures d’air comme d’eau ont fortement chutés. On aura réussi à déclencher du poisson uniquement au Grand Colombier, seul plan d’eau offrant un peut de profondeur et praticable en bateau. Les pratiques qui rapportent sont principalement les pêches lentes en verticale sur les bancs de fourrage ou par linéaire « mort » dans des profondeurs et sur des zones adéquates bien précises.


Une petite vidéo pour mieux se rendre compte pour les amateurs… (4min49 – 112 Mo).

A bientôt pour d’autres pêches dans le Rhône… 😉


 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Powered by WordPress and ThemeMag

Accueil | Mentions Légales | CGU_iShare_iNav | Politique_Confidentialite | Remerciements | RSS : s'abonner | Thanks to Cr@zypush