Sessions Carnassiers – Aout 2019


Aout 2019, les sessions carnassiers.

Float-greenLe Grand Large Float-greenLongeville
Float-greenLes Sablons

bord-blueflaot-bluebord-blueLes pictos bleus représentent les eaux « ouvertes », lônes, rivières, fleuves…

bord-green Float-green boat-greenles pictos verts, les eaux « fermées », plans d’eau, étangs, lacs…

Enfin des vacances et un peu de temps devant nous, les températures bien présentent en début de mois, s’atténueront aux alentours du 15 Aout, nous offrant des possibilités plus agréables pour des sorties. Choses que nous ne manquerons pas de faire avec des sorties à Longeville, au Grand Large et une découverte du plan d’eau des Sablons à Belleville.


pictograms-nps-fishing Le Grand Large.Float-green Sortie courte d’après-midi. On embarquera au niveau de la base de voile. A peine embarqué les flotte tube que l’on apercevra déjà des petits bancs de blanc batifolant ci et la, avec derrière eux les perches, bien présentes, et même un brochet, qui semblait avoisiner les 90 cm, à l’affût aussi. On tentera de déclencher la bête sans succès, nos leurres ne l’intéressait pas aujourd’hui. Il fait beau et chaud, un léger vent vient casser la surface, malgré cela les eaux sont très claires. On décidera donc de palmer un bon moment afin de remonter le vent pour se laisser dériver et trouver éventuellement des zones où les eaux sont plus teintées. On se retrouvera donc rapidement au niveau des pale-planches dont les quelques trous présents laissent passer les eaux du canal un peu plus chargée, ce qui confère aux eaux une teinte plus marqué. Ici les herbiers sont très présents, on essaiera tout type de leurre adapté, texan, au Spinner, pêche en surface, on ne déclenchera rien. Il faudra attendre le début de la déclinaison du soleil pour observer un semblant d’activité, mais ce ne sont que des petits brochets qui viennent à nous. Ils sont actifs par phase de 20 à 30 minutes ce qui nous permet d’en faire à chaque fois quatre ou cinq. Sur la fin de journée on réussira malgré tout à déclencher du « plus gros » et notamment un brochet avoisinant les 55 cm ayant succombé au Cranck DT6. A la tombée du jour et dans les ports, là aussi on observera une activité plus marquée et les petits brochets se déchaînent de nouveau, pas de quoi battre des records mais les touches sont toujours plaisantes. Au total on fera une quinzaine de petits brochets et quelques perches.

pictograms-nps-fishing

La Gravière de Longeville.Float-green Nous irons par deux fois pratiquer sur la Gravière de Longeville, par deux journées bien ensoleillée avec présence de vent. À cette époque la pratique de la pêche du Blackbass en surface peut être productive et notre envie d’en découdre avec ce poisson est grande. Nous opterons donc pour une pratique quasi exclusive de cette technique sur la journée. A chaque fois on se cantonnera aux zones de bordure ou la présence d’herbiers denses est significative. À peine embarqué on observera déjà quelques petits bass venant ci et la en bordure, l’occasion pour Pavince d’en faire un premier au stickbait. Puis c’est au tour de Pipo de s’exprimer avec un joli blackbass de 35 cm pris le long de la roselière. Après cela les résultats au Stickbait ce calment, il faut opter pour l’emploi de popper beaucoup plus bruyant dans un vent qui avait augmenté. Des animations courte mais très marquée permettent d’en déclencher quelques autres. La quasi-totalité des poissons pris font entre 28 et 36 centimètres ce qui est plutôt plaisant. Ils attaquent les leurres par gobage plus que par claquage avant de plonger dans le fond, puis montent rapidement en surface pour se débattrent et tenter de se décrocher en effectuant des sauts hors de l’eau. On aura même le droit à une surprise avec une attaque fulgurante sur le popper de Pavince et un brochet de 55 cm au bout, un combat bien tonique. Les bass ne sont pas actifs tout au long de la journée, et l’on observe des phases où les choses sont plus calme. Sur les deux jours on tirera bien notre épingle du jeu avec à chaque fois une dizaine de Blackbass de réalisé, et quelques brochets. La pratique en pleine eau ne rapporte que de petits spécimens de brochet et nous nous serons donc cantonné uniquement à la pêche du Blackbass en surface. Il est vraiment très plaisant de retrouver des sensations de pêche en surface sur ces poissons, expériences que nous avions vécu que dans le sud de la France. Il y a bien des Blackbass au Grand Large ou à Miribel mais ils ne répondent pas aussi positivement sur de telles pratiques. A Longeville tout est différent, et nous en sommes bien conscient, c’est aussi ça la qualité de ce plan d’eau. Nous rentrerons donc à Lyon plus que satisfait de ces parties estivales.

pictograms-nps-fishing

Les Sablons.Float-green C’est en mode découverte que nous nous déplaçons ce jour au sud de Belleville dans la Gravière des Sablons. Cette Gravière a été ouverte au float-tube en 2019 où la pêche y est autorisé à partir du 1er juin. Nous ne trouveront que très peu d’informations quant à la pratique de la pêche du carnassier dans ce plan d’eau. C’est donc totalement aveugle que nous commençons cette partie par une journée ensoleillée et dans un vent prononcé. L’accès est facile et les possibilités d’embarquer sont nombreuses. Aujourd’hui la stratégie et de couvrir le maximum de surface afin de découvrir la topologie du plan d’eau et d’en réaliser une carte bathymétrique. Ce sera donc prospection rapide et power fishing au programme. Cette Gravière semble être le fruit du rassemblement de deux petits étangs. En effet, un talus central semblant partagé à l’époque les deux plan d’eau est bien visible sur Google Maps et au sondeur. On n’en fera donc le tour assez rapidement en zigzaguant afin de couvrir le maximum de terrain. Les topologie varient beaucoup avec à l’est des zones de haut fond et à l’ouest des zones plus plates atteignant les 7 mètres de profondeur. Côté poisson on en verra pas beaucoup, et toutes les touches observées sont sur des petits brochets. Un peu à l’image du plan d’eau du bordelan, cette gravière semble propice à la présence de carnassier avec des zones comportant de longs herbiers remontant sur plusieurs mètres de profondeur, des zones plus vallonnées et des hauts fonds. Malgré cela le résultat est bien maigre et nous sommes un peu déçu, il faudra revenir pour concrétiser ou pas… Une carte iNav a été créé afin de partager nos expériences et faire gagner du temps à tout le monde 😉


Bilan sur cette fin d’été 2019, dans les plans d’eau les températures sont toujours élevées et les herbiers encore bien présents. Le bilan global est faible, on a touché du poisson, on s’est fait plaisir en surface, on a rigolé et c’est bien l’essentiel 😉


Une petite vidéo pour mieux se rendre compte pour les amateurs… (9min30/200Mo).

 

A bientôt pour d’autres pêches dans le Rhône… 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WordPress and ThemeMag

Accueil | CGU | Remerciements | RSS : s'abonner | Thanks to Cr@zypush