Sessions Carnassiers – Août 2015 – Le Vidourle


12 au 15 Août 2015, Sessions Vidourle Gard / Hérault.

De retour dans l’un des must du sud-est de la France où nous avons l’habitude de venir chaque été, le Vidourle. Après une session découverte de la rivière Lot, c’est comme par réflex que l’on se rendra à Uchaud, à une dizaine de kilomètre de Lunel, dans le 30, en location hôtel (dont on n’évoquera pour une fois ni l’adresse, ni le nom, et même si la propriétaire était plutôt accueillante, il ne nous parait pas utile de vous le faire partager, cet hébergement n’étant pas optimal pour nous pêcheurs…), pour résumer, elle mérite pas lol !!! Le but du séjour, en dehors de peaufiner les bronzages et s’éloigner à tout prix de Lyon, étant de continuer le repérage du Vidourle entre Sommière et St Laurent d’Aigouze, et plus précisément, localiser enfin les secteurs marqués à brochet. C’est avec Pipo que nous nous rendrons dans le Gard pour persévérer sur ce fleuve du sud-est, et qui sait, peut-être, monter quelques beaux specimens de black-bass… lol69, CLC et Nico vaquent à leurs occupations respectives, « turbinent » au taf devrais-je plutôt dire 😉

pictograms-nps-fishingLe 12/08/2015 : Spot Bief Amont Lunel – Pont SNCF. Dans la continuité des précédentes sessions ici, notamment en mai 2015 lors de l’ouverture, on prospecte plus en amont de nos spots habituels. En bref, on remonte le fleuve du « sud » vers le « nord », ayant commencer à St Laurent d’Aigouze sur le bief aval, on se dirige petit à petit vers Sommière, à la fois par curiosité, mais aussi en suivant les conseils récoltés au cours de nos épopées, qui converges à peut près tous en ce sens en ce qui concerne les spots à brochets…vid-ft69Pour les débits, on se servira comme d’habitude des serveurs rdbmc à la station de Sommière, et il faut bien dire qu’a comparer du mois de mai ou nous avions pratiqués entre 15 et 25 m3/s, la période affiche plutôt 0,25 m3/s et le Vidourle est presque à l’arrêt, rare sont les paliers ou l’eau passe. Peut importe cela n’influera pas nos choix puisque nous connaissons pas les spots et que les débits ne risques pas de bouger de sitôt. Les repérages à l’aide de Google Map semblent nous confirmer ce que les locaux nous ont décrit, des spots plus « adéquates » aux becs, allons-y ! On optera le premier jour pour le bief amont du pont SNCF de Lunel. On galèrera au milieu des petits chemins de terre à l’aide du GPS pour trouver de quoi embarquer. Il est très facile de passer des heures à chercher un lieu d’embarquement sur le Vidourle tant les accès sont difficiles et rares, il faut connaitre parfaitement les lieux et Google Map ne suffit plus, les barrières n’étant pas toujours visibles et bougent beaucoup, on se trouvera bloqué plusieurs fois !

Malgré cela on trouvera un coin confortable pour cela avant de se rendre compte qu’il aurait été mille fois plus aisé par la rive d’en face. Ici, c’est quite ou double, traverser en faisant un détour quelconque peut prendre des plombes, on le saura pour la prochaine fois !
0arbreOn commence par un coin ressemblant à un bassin dans le Vidourle, comme une mini anse, les nombreux paliers naturel formés par des obstacles rocheux et de végétation provoquent ces caractéristiques intéressantes. On trouve quelques 6 m de fond au milieu et les bordures offrent pas loin de 2m50 à l’aplomb ! Une île centrale arrête net cette topologie, scindant en deux le fleuve, et donne au Vidourle des airs de petite rivière… On retrouve de belles cassures, des hauts fonds bordés de nénufars, des arbres morts en pagaille, des souches immergées ou noyées servant de socle végétatif à d’autre plantes venu y trouver refuge. Le coin semble propice aux becs mais ce seront les Black-Bass qui se montreront les premiers, on ne parle pas des blancs ici, présent par milliers en banc d’alvins, la reproduction semble avoir été bonne… Les échos au sondeur révèlent des bancs à tous les niveaux d’eau et en grand nombre. Ce sont donc des petits Bass qui font apparition, entre herbiers et hauts fonds, en bordure de nénufars, cachés derrière des rochers. En montant rapidement des petits leurres souples adéquates, on en fera trois chacun coup sur coup, petit mais plaisant, de quoi vous souhaiter la bienvenue en terre Garoise ! Et dire qu’on les a traqué pendant des heures dans le Lot sans trop de résultats; ici et en quelques lancers, nous voila avec 6 poissons au tableau d’affichage, les régions, rivières et fleuves ne sont vraiment pas égaux ! Plus loin et bénéficiant de la même topologie avec plus de profondeur, Pipo laissera descendre un peut plus le montage sur le fond, pêchant plus lentement, et grâce à de fines petites tirettes, fera même succomber un Bass d’environ 25 cm !0bass-25Après cela, on débouchera sur une architecture plus classique Vidourlienne, telle que nous la connaisson ! Le fleuve offre plus de fond, coule plus calmement avec une topologie en « U », entre des bordures très sauvages dans une eau relativement teintée ! Le spot se termine au niveau du pont SNCF au niveau de Lunel. Aujourd’hui, ce palier stop net la progression de l’eau si ce n’est la passe à poisson fraichement construite qui en permet l’écoulement, au plus grand damne de certain qui estime que cela vide le bief de 50 cm de plus en période de manque d’eau.IMG_2503 La passe à poisson casse le palier et abaisse le niveau global effectivement, et cela ne semble pas pour autant suffisant pour que le poisson remonte… Une pause casse croute avec un moucheur local, fort sympathique qui ne manquera pas de nous livrer ses conseils et impressions ! C’est toujours un vrai plaisir de faire connaissance avec les pêcheurs locaux, tous différents soient t-ils, la sauce qu’il en ressort lorsqu’on mélange les avis est souvent amusante et nous rappelle que nous sommes finalement tous humain et un peut les mêmes 😉 0bass-30On fera le parcours inverse, non sans avoir rejouer avec quelques Bass sur la route, notamment Pipo qui s’offrira un deuxième protagoniste digne de ce nom avec 30 cm de panache !

pictograms-nps-fishingLe 14/08/2015 : Spot bief aval Villetelle. Le lendemain, le 13, la pluie s’invitera toute la journée, accompagné de violent orages, de quoi, et dans cette région, vous calmer d’entrée de jeu à l’idée de sortir un float ou une canne… On en profitera pour aller au plus près de la limite du domaine maritime et donc « la frontière » théorique eaux salée/douce et la limite des droits de pêche associée en générale. Je dis au plus près car les accès sont terriblement compliqué lorsque l’on ne connait pas, les chemins GPS vous emmènes dans des propriété privées quand c’est pas sur une barrière ou pire dans une vigne. Après 1h30 de voiture dans une ambiance de boite de nuit, orages tonnants, éclairs crépitants chaque seconde, gouttes fracassant la carrosserie, on arrivera sur le site. L’occasion de voir le croisement du canal Rhône/Sète et du Vidourle, ouvrage impressionnant servant notamment de refuge à bateau en cas de crue forte du Vidourle. Le soir, profitant d’une accalmie d’une petite heure, on retournera pêcher du bord au pont SNCF, au niveau du palier à sec, là ou l’on avait croisé le pêcheur du coin la veille. On fera perchettes et petits bass qui nous aiderons à passer ce cap de disette de pratique !IMG_2500Le 14, sur les conseils du moucheur local, on remontera encore le fleuve à hauteur de Villetelle. Un palier se trouve au niveau d’un pont qui ne doit pas manquer d’être englouti pendant les crues.  On fera la partie avale qui abriterait beaucoup plus d’arbre mort et souches propices aux brochets. Le but est de rejoindre le pont autoroutier de l’A9 cette fois-ci. On est très pont en ce moment on dirait, entre Valentré à Cahors et la tripoter de pont moins esthétiques que l’on fréquente ici ;)- Que voulez-vous, le calme d’un pont SNCF ou autoroutier est essentiel pour bien se ressourcer en vacance !

La mise à l’eau se fera par un petit chemin de terre par la rive gauche, que l’on empreinte au niveau du pont même ! Plus loin, des accès « relativement » corrects pour passer et embarquer avec les Float-Tubes. Des pêcheurs du bord sont déjà présents et nous oblige à contourner quelques bordures alléchantes.0arbres2 Effectivement le spot, en ligne droite, offre beaucoup d’arbres morts échoués dans l’eau, ou encore de gros tronc coupés affleurants, moins de nénufars ou autres bambous, la végétation plus verdoyante donne un type de bordure que l’on retrouvait déjà sur la partie avale du Vidourle mais en beaucoup moins marqué ! On passera les leurres à brochet conventionnels en essayant même quelques folles variations novatrices histoire de provoquer le hasard.0bass-arbre Cette grande ligne droite prometteuse ne nous donnera rien en brochet, pas une touche, nada, pourtant les bancs de blancs sont bien présents et en nombre, une nourriture plus qu’abondante cette année. On lèvera seulement quelques petits Bass et perchettes !

Plus loin et en passant de nouveau un léger rétrécissement, et un simili de palier naturel, on découvrira une zone troublante, où, dans 50 cm de fond, des plaques rocheuses disposées en strate semblant glissées les unes sur les autres avec le temps, cohabitent et forme un paysage aquatique atypique !0pont-auto Un effet en dents de scie dans le fond ! Du coup de nombreux poisson trouve refuge derrière chaque cache que propose cette disposition. On décidera de faire la pause casse-croute ici, à environ 300m du pont autoroutier, une plage constituée d’herbiers accueillant et rafraichissant nous invite et l’on se laisse convaincre sans sourciller.0pavinc-bordPavince, ayant du mal à stopper sa quête folle de poisson, continuera du bord alors que Pipo engloutissait déjà son sandwich. Il fera mouche avec quelques leurres de surface sur des petits Black-Bass très foufou, venu chasser les alevins dans des hauts fonds empreinté par des courants. Les SitckBait walking the dog fonctionnent au début, puis rapidement, disons plutôt après le sandwich, plus rien ne se passe, même en changeant de spot ! On tentera d’autres solutions de surface mais ils ne semblent plus vouloir prendre les leurres en surface. Pavince s’évertuera à chercher le bon Pattern pour continuer l’amusement, chose faite après quelques 5 ou 6 poissons nageurs testés.0baby-bass Comme souvent, c’est soit leurre un No-Name, soit un must de marque qui vous tire d’affaire, et aujourd’hui c’est le Rapala X-Rap Wobbler (minow?) 3,5 cm qui fera succomber tout ceux qu’il croisera sur son passage. Un leurre coulant, très dense, imitation truite, en forme de StickBait, que l’on peut « twitcher » éventuellement ou actionner par tirette ou en linéaire et qui tient parfaitement les courants. Aujourd’hui les tirettes fines ou appuyées décident les Bass. Pipo n’ayant pas cela dans sa boite, essayera d’autre PN sans succès, et Pavince aura raison de sa ténacité en lui proposant l’essai du dit leurre du moment, chose qu’il acceptera sans rechigner tant l’effet magique d’un collègue qui sort un poisson tous les 10 lancers est intrigant, ça vous fait quand même réfléchir… En chaussant le X-Rap, il ne mettra que quelques lancers à s’ajuster, et commencer à monter lui aussi son lot de petits excités ! On jouera deux bonnes heures comme cela, en remontant le petit courant, suivant les chasses en surface, utilisant comme alternative moins redoutable mais néanmoins efficace, le Rapala Mini Fat Rap qui possède quelques caractéristiques communes avec le X-Rap Wobbler (minow?).0baby-bass2Pipo ne manquera pas de se faire alpaguer par un chevesne qui avait l’air de tenir ses 50 cm, mais qui se décrochera pendant le combat. Surpris par ce contact sournois et violent alors qu’il s’attendait au Bass supplémentaire du moment ?0combat-chev On fera une cinquantaine de Bass à deux, pour des tailles allant de 12 à 30 cm, phase exceptionnelle que nous n’avions jamais vécu auparavant, autant d’attaques en si peut de temps, ils étaient survoltés ! Encore fallait t-il avoir le bon leurre, car en dehors de ces deux la, rien ne fonctionnait, même les montages traditionnels dont les Bass sont friants étaient tenu en échec 😉 0mulet2On finira la journée satisfait malgré les déboires de Pipo avec sa combinaison et son Float-Tube, tenant, apparemment, absolument à imiter Pavince et ses mésaventures dans le Lot… 🙂 Rustine partie et jambe moulée de mise ! Pavince, reparti au StickBait Walking the Dog croiera au gros Black-Bass mais retrouvera un chevesne de 35/40, certes plaisant, mais qui lui enlève l’espoir de l’équivalent en Bass, les statistiques chevesnes en ayant eu pour leur grade dans le Lot… !0siffletUne déception vite oubliée, Pavince fera LE bec du séjour avant de finir, au StickBait Salmo « twitcher » sous la surface, sous les branches mortes, un sifflet en plein forme qui nous donne enfin ce que l’on était venu chercher ! Quand on en est la, tout nous va voyez-vous ;-)-

pictograms-nps-fishingLe 15/08/2015 : Spot Bief Boisseron. Pour finir nos sessions Vidourlienne estivales 2015, on ira sur le secteur de Boisseron, au niveau, toujours si possible, d’un palier, qui pour le coup est fort sympathique, grâce à une mise à l’eau fonctionnelle, une rampe toboggan que les baigneurs utilisent volontiers avec les enfants pour y glisser sur une vingtaine de mètres, c’est Wallibi gratis ! On décide de faire le secteur amont et de rejoindre directement le palier supérieur en palmant sans cesse, pour repérer les spots que l’on pêcherait, dès lors, à la descente.0palier Comme depuis le départ la météo est très clémente et il fait pas loin de 35 degrés, sans vent ! On passera au niveau d’un ancien pont SNCF, décidément, pour arriver sur le parcours accro-branche de Sommière/Boisseron.0accro-brancheLe coin est magnifique, de petite falaise occupe une partie des bordures, partout ailleurs ce sont de grand arbres centenaires. Coté fleuve, le fond semble correct mais les fosses ont l’air rares, le Vidourle serpente et à par quelques cassures bien localisées sur les lieux de friction, les hauts fonds sont majoritaires. On décidera de remonter le secteur jusqu’au palier, en palmant uniquement pendant deux heures, avant que Pavince ne reconnaisse le coin et un lieu déjà fait avec lol69 en 2013…;-) une boucle bouclée comme on dit ! En route de magnifiques arbres tiennent bon grâce à leur puissante racines, agrippés aux falaises façonnée par des Vidourlade que l’on imagine bien dans ce cadre la.IMG_0777Bon, le secteur n’était pas resté dans les anales tant la topologie rivière prends le dessus en s’approchant du palier mais il dispose de quelques spots marqués, ou de belles communes ont été vues, potentiellement du silure, et du brochet puisque les années précédentes nous en avions vu, certes dans les bourriches des locaux, mais vu.0percheOn fera deux perches sur la journée en insistant vraiment. L’après midi avance et il faut plier tôt pour reprendre la route de Lyon. Avant cela, un bon petit délire dans les courants avals du palier, à la rencontre d’une truite fario de 50+ venue chercher oxygène dans le peut d’eau courante du coin. Quelle beauté de couleur et admirable agilité dans ces eaux si peu profondes.0courant

Au bilan, un bec de 25 cm, plus de 60 Black-Bass (10-30 cm), 5 chevesnes jusqu’à 40+ et 4/5 perches anecdotiques. Plus que bien dans ces conditions, dirons certains 😉

On progresse et l’on commence à mieux cerner ce fleuve. La reproduction, notamment en Black-Bass a été cette année exceptionelle et le futur s’annonce prometteur, car, selon l’état actuel, il ne se fait plus guère de gros spécimens de Black-Bass sur le fleuve, dixit pêcheurs locaux, et leur nombre diminue jour après jour, pression de pêche, prélèvement, il semble que pas mal de facteur rentre en compte…! Il est donc de bonne augure que beaucoup de petit viennent repeupler tout ça, en espérant qu’ils grandissent bien, et à l’abris de tout prédateur nuisible. Concernant les brochets, le peu de lâcher des AAPPMA ne semble pas pouvoir combler un prélèvement apparemment fort sur des secteurs fréquentés toute l’année par les nombreux pêcheurs locaux et multiplié par 10 l’été avec la pêche touristique qui s’y ajoute et fait du mal ! Heureusement la prise de sifflet confirme qu’ils savent s’y reproduire, tout du moins sur certains biefs, sauront-ils y grandir…

Une petite vidéo pour mieux se rendre compte pour les amateurs. (157Mo – 5min 01s).

A bientôt dans le Vidourle… 😉


4 Responses to Sessions Carnassiers – Août 2015 – Le Vidourle

  1. LOL69 dit :

    héhé bien joué les gars, et jolie bande son qui accompagne ces images alléchante……

  2. Draghost dit :

    Quel carton mes amis!!!
    Tous ces bass, oh là là bravo pour la quête du pattern adéquate les gars. Pavince, féloche pour l’unique bec du séjour et Pipo pour ses gros bass 😉
    A+

  3. Pavince dit :

    Salut Drag !
    Ouai c’était sympa, même si les « gros » n’étaient pas au rendez-vous… C’est pas la meilleure époque non plus. On avait aussi besoin de soleil, ça compte !
    Dans le Lot, on a bien tripé aussi, une rivière à tester un jour… 😉
    ++

  4. Draghost dit :

    Les gros c’est du « bonus »! Quand on part à l’inconnu on est déjà bien content de sortir du fish! Bravo pour vos infos enrichissant et votre régularité dans la bonne humeur messieurs! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Powered by WordPress and ThemeMag

Accueil | Mentions Légales | CGU_iShare_iNav | Politique_Confidentialite | Remerciements | RSS : s'abonner | Thanks to Cr@zypush