Session Carnassiers – Mai/Aout 2020


Mai-Aout 2020, les sessions carnassiers.

Float-greenLongeville Float-greenLes Eaux Bleues

bord-blueflaot-bluebord-blueLes pictos bleus représentent les eaux « ouvertes », lônes, rivières, fleuves…

bord-green Float-green boat-greenles pictos verts, les eaux « fermées », plans d’eau, étangs, lacs…

Un seul récit pour les mois de Mai à Aout 2020, époque exceptionnelle, année singulière on l’espère tous, l’épidémie aura eu raison des ouvertures traditionnelles. Il faut s’ajuster, entre reprise tardive et interdiction de pêche, le retour au bord de l’eau s’effectuera tardivement avec seulement quelques sorties à la clef. Ajouter à cela des chaleurs extremes sur la region Lyonnaise il faudra faire avec et accepter de ne sortir que très rarement. Au programme deux sorties au eaux Bleues de Miribel et sur la gravière de Longeville dans l’Ain.


pictograms-nps-fishing

Les Eaux Bleues.Float-green Le premier à ouvrir la saison sera Pipo en mode solo par une matinée d’été ou il attaquera à l’aube. Il pourra gouter rapidement au premier contact mais après un rush acrobatique, le bec se décrochera… Plus tard dans la matinée, et alors qu’il survolait les herbiers denses, son Speener sera stoppé, et il pourra célébrer après un combat tonique sont premier brochet de la saison, passant la barre des 60cm. Les semaines suivantes, ouverture pour PaVince également, en mode Float-Tube par une journée ensoleillée et ventée. Pas de stratégie particulière aujourd’hui, on reprends contact avec les eaux en espérant peut être quelques touches. On cherchera les zones d’herbiers denses avec une profondeur confortable sur des eaux teintées. On a bien notre petite idée des coins et c’est à l’aide de l’application web iNav que nous les retrouvons facilement. Malgré cela les touches ne viennent pas de suite, il faudra attendre une zone beaucoup plus piquée pour que Pipo ne voit son Speener stoppé net. La canne plie bien et le moulinet lâche un peut de frein. De quoi enlever tout doute sur le poisson accroché qui se révélera après un petit combat qui réveille et ouvre bien la saison. Au bout un petit silure qui passe le mètre et plein d’énergie. Après cette courte émotion, on ira chercher des zones plus profondes et très localisée que nous avons l’habitude de pratiquer à chaque sortie sur ce coin du plan d’eau. Les brochets s’y postent en général, soit en profondeur dans les herbiers bien présents, soit sur les tombants ou encore sur les plateaux bordant ces fosses. La aussi Pipo pourra confirmer, avec un joli brochet que nous ne pourrons mesurer mais qui semblait avoisiner les 70cm. L’après midi passe mais rien ne se présentera avant le coup du soir. Nous avons retraversé le lac pour se rendre proche du parking, sur une zone bien connue. Pavince ira de son contact mais le poisson se décrochera avant d’arriver au Float-Tube. Un bec bien tonique qui ne se laissera pas prendre, la aussi il semblait être maillé.

Sur une autre sortie en journée, on éprouvera les pires difficultés à déclencher la moindre touche. Il fait très chaud et le vent est aux abonnés absent, résultat, une eau immobile et les poissons suivent. A part quelques très petits brochetons tankés dans les herbiers qui surgissent ci et la sur des petits leurres souples, on arrivera à rien ! Capot général.

pictograms-nps-fishing Longeville.Float-green Sortie d’après midi ensoleillée sur cette gravière que nous affectionnons particulièrement l’été pour la présence de Bass en quantité. On compte bien s’amuser une fois de plus avec ces partenaires de jeu, notamment sur des pêches de surface. On embarquera par l’accès nord, proche de la rivière Ain, pour entamer notre tour habituel, passant par les différents spot ou l’on avait aperçu des Bass sur nos sessions précédentes. C’est peut être un mauvais réflexe mais les expériences nous ont montrés qu’ils sont très situés sur ce plan d’eau et l’on décide ne pas y déroger. Et cela ne manquera pas d’opérer puisque Pipo ira du premier sorti du jour, exactement au même endroit que les fois passées. Avec le même leurre (BuzzBait) et sur la même bordure, l’effet est immédiat. Ce sont même deux Bass qui se disputent la proie, et le plus petit sortira vainqueur, 25cm bien tonique pour commencer la partie. Plus loin PaVince pourra aussi célébrer le premier poisson, au abord d’une masse d’herbier le Popper sera pris violemment, mais le poisson se piquera par la queue à force de se débattre… Après ces deux actions, tout se calmera, à notre plus grand désarroi, les poissons ne répondront plus en surface, ni ailleurs…d’ailleurs. Il faudra persévérer pour en apercevoir, avec l’emploi de leurre coulant plus imitatif, comme des grenouilles monté texan à la nage très naturel. Un gros Bass viendra puncher la grenouille sans s’y accrocher signe qu’ils sont très méfiants aujourd’hui. On insistera sur les nappes d’herbiers denses, visant des trajectoires longeantes ou traversantes. Sur la fin d’après midi, cela rapportera un brochet d’une cinquantaine de centimètre, venu exploser le Stick en surface et offrir à PaVince un petit combat très plaisant. Plus loin Pipo ira de ses décrochés sur ce qui semblait être aussi des petits brochets. On s’arrêtera manger un bout pour finir la journée sur la rive opposée, le long de l’autoroute. La aussi les nappes d’herbiers sont très présentes mais les Bass n’y sont pas. PaVince décidera de se décaler de la bordure pour pratiquer en pleine eau sur des leurres dur afin de tenter un éventuel poisson actif. Cela ne manquera pas, avec plusieurs prises successives de petit brochet enfin réveillé. Puis plus tard à l’approche de l’obscurité un spécimens maillé de 62cm, une touche tout en retenue qu’il ne fallait pas précipiter. La tape aura lieu en deux temps, un léger stop puis une saisie, le ferrage dans le bon tempo permettra d’accrocher le poisson. Après un combat tout en puissance, malgré la chaleur ils ont bien la pêche, PaVince pourra soulever triomphant, le seul brochet « correct » du jour.


Bilan sur cet été 2020, la phase COVID a bien changé la donne, nous n’aurons vraiment pas eu beaucoup d’occasion d’aller pratiquer. Dans les plans d’eau les températures sont montées en flèches ayant rendu comme chaque année la pratique à cette saison un peu compliqué. Le bilan global est mitigé de notre coté, il semblerait que de gros spécimens se soient pris ci et la, mais pas pour nous !


Une petite vidéo pour mieux se rendre compte pour les amateurs… (8min/185Mo).

A bientôt pour d’autres pêches dans le Rhône… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WordPress and ThemeMag

Accueil | CGU | Remerciements | RSS : s'abonner | Thanks to Cr@zypush