Sessions Carnassiers – Juin / Juillet 2019


Juin et Juillet 2019, les sessions carnassiers.

Float-greenLe Grand Large Float-greenLes Eaux Bleues

bord-blueflaot-bluebord-blueLes pictos bleus représentent les eaux « ouvertes », lônes, rivières, fleuves…

bord-green Float-green boat-greenles pictos verts, les eaux « fermées », plans d’eau, étangs, lacs…

Ces mois de canicule lyonnaise ne nous auront guère laissé le choix, entre nos occupations personnelles et weekend de fortes chaleur nous ne seront quasiment pas sorti ! Il y a des périodes comme ça ou il faut savoir faire profil bas et accepter le destin… On trouvera quand même deux après midi de libre pour aller taquiner les poisson des Eaux Bleue à Miribel et au Grand Large.


pictograms-nps-fishing Le Grand Large.Float-green De retour sur ce plan d’eau ou nous n’avions pas pratiqué depuis janvier. Aujourd’hui il fait chaud et la stratégie est de s’essayer au Bass en surface. Leur présence est confirmée et l’envie d’en découdre sur ce type de pêche est grande. On attaquera sur une bordure où on en avait aperçu, que l’on collera de tout son long. Après deux heures de pratiques, après passage de Popper et autre StickBait, il faut se rendre à l’évidence, ils ne veulent pas monter. Les eaux bien teintées et chargées d’algues mortes flottantes auraient pu apporter des conditions propices mais rien n’y fait, il faut abdiquer. On reprendra des pêche plus classiques au brochet en pleine eau. Il faudra attendre la tombée du soleil pour la partie commence un peu. Seule quelques touches sans suite avaient été observé sur des leurres souples. Pipo usera de l’éternel DT6 et pourra enfin célébrer quelque chose de concret, après une touche violente, le poisson se laissera ramener avant de commencer le combat au pied du Float. Le leurre est bien engamé et le risque de casse grand, après quelques sauts et une gestion appropriée, Pipo pourra se saisir en deux temps de ce brochet maillé, affichant 76 cm sur la réglette. Magnifique prise, surtout en ces périodes de fortes chaleur ou ces spécimens ne sont pas souvent de sortie. Après cela l’activité augmentera significativement au fur et à mesure que le soleil descendra, mais seul des petits brochet se présentent, on en fera une bonne dizaine sur la dernière heure, taille allant de 25 cm à 45 cm. Une belle perche de 28cm sera également capturée à la nuit tombée.

pictograms-nps-fishing

Les Eaux Bleues.Float-green Notre première sortie aux Eaux Bleues de l’été sera l’occasion de rependre contact avec ce plan d’eau. On ira avec Pipo par un jour couvert ou de nombreux nuages noirs couvre le ciel. En arrivant on constate de suite une topologie assez inhabituelle, on savait que les herbiers allaient être développé, mais pas à ce point, en effet de larges nappes affleurent à la surface rendant même la navigation compliquée. Il va falloir zigzaguer entre les nappes pour se déplacer et pratiquer les quelques trous d’eau encore possibles. On commencera par pratiquer en montage texan par traction entre les herbiers, on laisse descendre doucement les leurres dans les trouées d’herbes avant de passer à la suivante. Malgré cela, rien ne se profile. Pavince décidera d’opérer des animations plus agressives en linéaires au dessus des herbiers, il reste 50 cm d’eau certaines fois pour pouvoir passer. Et cela s’avérera plutôt productif puisqu’après seulement quelques lancer les premières attaques se produiront. Le hic c’est que les brochets attaqueront à l’arrivée au Float-Tube ne laissant que peu de place au ferrage. Le premier brochet semblant approcher les 70cm se décrochera assez vite, le suivant avoisinant plutôt les 40cm aussi ! Après ces deux actions, plus rien ne se passera, on ira faire le tour des iles en passant par une longue phase sur les fosses. Le vent s’est maintenant levé et il est difficile de tenir une position pour bien peigner la profondeur. La aussi il faudra attendre la tombée du soleil pour entrevoir un semblant d’action. Alors que Pavince avait opté pour un Cranck DT6 (toujours lui..), la touche ne se fera pas attendre. Deux petits tocs, laissant penser à un brochet tatillon, suivi d’une frappe violent vous arrachant la canne des mains. Le doute fût levé rapidement, cela ne pouvait être qu’un silure ayant répondu positivement à la proposition. Après un combat tonique de 15 minutes Pavince pourra décoller des herbiers un joli glane approchant le 1m40. Un poisson qui sauve la partie et offre un peu de sensation, c’est surtout le premier silure de la saison qui nous laisse pas avec des regrets de casse…


Bilan sur ce début d’été 2019, dans les plans d’eau les températures sont montées rapidement, et les herbiers se sont bien développés. Le bilan global est faible, on a touché du poisson, mais en très petite quantité, certain ont eu le droit au maillé du moment, on a rigolé et c’est bien l’essentiel 😉


Une petite vidéo pour mieux se rendre compte pour les amateurs… (4min20/100Mo).

 

A bientôt pour d’autres pêches dans le Rhône… 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WordPress | Designed by: Web Hosting Directory

Accueil | CGU | Remerciements | RSS : s'abonner | Thanks to Cr@zypush