Quand pêcher le Rhône et la Saône à Lyon ?

Nous vous proposons de découvrir nos méthodes de choix de partie de pêche dans le département 69 et plus précisément dans nos cours d’eau préférés, le Rhône et la Saône. Afin de pouvoir pêcher le Rhône ou la Saône à Lyon, il vous faudra au préalable et obligatoirement vous référer aux débits, côtes, phases de lune et météo. Pour les stations hydrologiques les plus importantes les informations sur les côtes et débits sont régulièrement actualisées (toutes les 2 heures). En période de fortes évolutions le rythme d’actualisation devient plus rapide. Ces informations proviennent d’enregistrements automatiques en temps réel effectués par la CNR.

Les débits et côtes du Rhône et de la Saône / Hydrologie du jour :

Le débit nécessaire à une pêche correcte sur le secteur de Lyon, doit être inférieur à 800 m3/s à la station de Perrache pour le Rhône et  inférieur à 600 m3/s à la station de Couzon pour la Saône. Au delà de ces valeurs, une pêche de darses, lônes et autres coins plus à l’abri est conseillée…

Rapports hydrologiques en Rhône et Saône : cliquez ici >>

Prévisions des crues en France : cliquez ici >>

Régime du Rhône

Le régime hydraulique du Rhône est caractérisé par des maxima automnaux liés aux pluies méditerranéennes, et printaniers en raison de la fonte des glaces. L’hiver présente souvent des débits soutenus mais moins marqués et le régime hydraulique minimum est estival.

Longtemps qualifié de « fleuve fantasque », en raison de ces crues puissantes (plus de 11 000 m³/s à l’aval), il est d’usage de parler aujourd’hui de « fleuve dompté » depuis l’aménagement général par la CNR. Les crues de 1993-1994 et de 2002-2003 ont montré, s’il en était besoin, que l’aménagement hydroélectrique ne gère que les débits ordinaires, mais n’empêche en aucun cas la formation de grandes crues similaires à celles du 19e siècle.

Les principaux affluents du Rhône (plus de 100 m³/s) sont la Saône, l’Isère, la Durance et l’Ain. Il conviendra donc d’anticiper également les précipitations sur les départements traversés par ces affluents.

– Le Rhône se caractérise par la diversité de son bassin versant :

* apports alpins soutenu entre mai et juillet (fonte des neiges et des glaciers)

* apports océaniques d’hiver, à crues lentes (Saône)

* apports méditerranéens et cévennols à crues violentes d’automne et étiages sévères d’été.

– Il en résulte un régime hydrologique très complexe, et une très grande diversité dans la formation des crues et leur déroulement. On distingue les types de crue suivants :

* les crues océaniques, dans lesquelles la Saône joue un rôle prépondérant

* les crues méditerranéennes extensives (janvier 1994), avec une forte contribution des affluents méditerranéens de rive gauche (Durance, notamment)

* les crues cévennoles (septembre 2002) avec un rôle prépondérant des affluents méditerranéens de rive droite (Ardèche, Cèze, Gardon)

* les crues généralisées (type 1856)

Le débit moyen interannuel du fleuve relevé à Beaucaire est de 1.700 m³/s (données 1920-2005). On considère que le Rhône est en crue dès que son débit dépasse les 2000 m³/s à Lyon.

Pour approfondir, un très bon pdf:  « Le-regime-et-les-crues-du-Rhone.pdf »

Le Rhône est celui des cinq fleuves français dont le débit est le plus élevé. Quelques exemples du Rhône en crue en vidéo…

Régime de la Saône

A Lyon c’est ce que l’on appelle la Grande Saône que l’on rencontre. La grande Saône est formée par l’union du Doubs et de la Saône à Verdun-sur-le-Doubs. Le Doubs y apporte un débit moyen interannuel de 175 m3/seconde et la Saône 160 m3. La grande Saône ne reçoit plus que de modestes affluents qui modifient peu le régime hydrologique et notamment les crues. La grande Saône s’écoule dans une vaste et large plaine (jusqu’à 3 km de large) jusqu’à l’entrée de Lyon, dans la cuvette de l’ancien lac bressan.

À la station hydrologique de Couzon-au-Mont-d’Or à l’entrée de l’agglomération lyonnaise, les observations effectuées de 1969 à 1986 ont montré un débit moyen interannuel de 473 m3/seconde, avec un débit de crue centennale de 3 180 m3/s. La lame d’eau écoulée pour la totalité du bassin versant de la rivière est de 501 millimètres et le débit spécifique ou Qsp se monte à 15,8 litres par seconde et par kilomètre carré du bassin.

Quelques exemples de la Saône en crue en vidéo…

Météo

Sat24.com et Meteox présentent des images satellite en temps réel. Ils vous propose différents types d’images satellites. La météo en temps réel et prévisions météo pour la France. Un satellite météorologique est un satellite artificiel qui a comme mission principale le recueil de données utilisées pour la surveillance du temps et du climat de la Terre.

 

Calendrier lunaire

Source : calendrier-lunaire.net

Le calendrier pêcher avec la Lune indique :

* Les phases de la Lune
* Les heures de lever/coucher de la Lune et du soleil
* Les mauvaises, bonnes, très bonnes et excellentes périodes pour pêcher

Pêcher avec la lune, comprendre son influence sur les poissons

Il est bien connu que le climat affecte énormément l’activité alimentaire des poissons. En effet, le vent, la température de l’eau ou de l’air, la pression atmosphérique ou encore la pluie ont un réel impacte sur la réussite de nos sessions.

La lune influence t-elle notre pêche ?

La durée moyenne entre deux pleines lunes est d’environ 29,53 jours. C’est la période synodique de la lune. Cette durée est plus longue que le temps qu’il faut à la lune pour faire un tour autour de la terre, sa période orbitale, car durant ce laps de temps la terre s’est aussi déplacée autour du soleil.
Les différentes phases de la lune ont des noms différents :

  1. la nouvelle lune, la lune se situe en conjonction avec le soleil. Elle n’apparaît pas dans le ciel de nuit, mais en journée et présente sa face obscure à la terre, ce qui la rend difficilement observable ;
  2. le premier croissant, qui correspond à sa réapparition dans le ciel nocturne ;
  3. premier quartier, elle est en quadrature et a la forme d’un D ;
  4. la lune gibbeuse croissante ;
  5. la pleine lune, elle est maintenant en opposition et totalement éclairée par le soleil. Si on observe bien on peut observer les mers (ce sont les taches sombres qui sont en fait des restes de lave qui se sont écoulées sur la lune).

Puis on retrouve la séquence inverse : lune gibbeuse décroissante, dernier quartier (elle forme un C), dernier croissant.

Ce qu’il faut retenir

Depuis toujours l’homme sait que la lune agit sur la vie terrestre. La vie aquatique n’échappe pas à cette attraction : elle agit également sur le niveau d’eau et sur l’activité alimentaire des poissons. En effet, lors de la période dite de « lune montante », les poissons semblent en activité alimentaire croissante. A vous de vérifier…
Après de nombreuses observations, il est vérifié que les meilleures périodes pour la pêche correspondent aux jours qui précédent la pleine lune et la nouvelle lune. Les jours les moins favorables sont ceux qui suivent la pleine lune surtout par temps couvert.

C’est lors du lever et du coucher de la lune et du soleil que les analyses montrent les meilleures prises, généralement 1 heure avant et après un de ces événements. On retrouve d’ailleur le calendrier « solunaire » dans la plupart des revues de pêche spécialisées. Certes, la lune n’est pas le seul facteur de réussite d’une sortie de pêche. La technique et le savoir faire restent très importants. Mais essayer d’y faire attention et vous verrez que la lune n’est pas sans conséquence.

Informations tirées en partie de SunCarpe26… Si nous nous permettons de copier/coller et ré-adapter ces informations, c’est dans le seul but de multiplier leur figuration sur Internet afin de les promouvoir un peut plus. C’est aussi parce que nous approuvons la majorité de leur discours…


La FishTe@m69 a décidée d’optimiser ces récits afin d’en tirer un meilleur parti. C’est pourquoi, à partir du mois de Novembre 2012, vous pourrez trouver au début de chaque récit, un état des lieux des conditions de pêche du jour avec toutes les informations nécessaires pour mieux comprendre ses parties de pêche.

Conditions de Pêche du jour

Météo

temp air

Vitesse vent

Débits en m3/s*

Côte NGF*

Temp eau

Phase lune

lever-coucher

(légende)

* Les débits et côtes sont issus des données hydrologiques CNR.

Lorsque nous pêchons sous le barrage de Pierre Bénite (Vieux Rhône Irigny-Grigny),

On considèrera :

– Débits : la somme des débits Rhône (station Perrache) + Saône (station Couzon).

– Côtes : la moyenne des côtes Rhône (station Perrache) et Saône (station Couzon).

Lorsque l’on pêche sous Grigny, on considèrera la station de Ternay.

Attention, données valable jusqu’à l’embouchure avec l’Isère.

Lorsque l’on pêche le Rhône ou la Saône.

On se réfère aux données de la station amont la plus proche.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WordPress | Designed by: Web Hosting Directory

Accueil | CGU | Remerciements | RSS : s'abonner | Thanks to Cr@zypush